Une choucroute 100% wallonne produite et distribuée en circuit court à Gembloux

Une choucroute 100% wallonne produite et distribuée en circuit court à Gembloux
Une choucroute 100% wallonne produite et distribuée en circuit court à Gembloux - © Getty Images

À Liège, il est de tradition au Nouvel an de manger de la choucroute. Mais les amateurs des autres régions du pays sont de plus en plus nombreux chaque année. Au point d’inciter un agriculteur à se lancer dans la culture d’une production 100% wallonne.

"Cela m’a mis trois ans pour être au point", explique Jérôme Haubruge fermier à Sauvenière. "Je voulais une choucroute qui soit moins aigre et amère que les plats traditionnels alsaciens. Je voulais que mes choux soient plus croquants et doux. Et donc, j’ai fait un mélange de deux variétés dans ma plantation de 8 ares derrière mon hangar. Par contre, le nom des variétés… C’est mon secret".

L’idée a germé dans la tête de Jérôme lors d’un voyage en Alsace. Dix ans plus tard, sa première récolte est commercialisée en circuit court. Trois mille kilos de choux blancs ont été récoltés, puis transformés dans une entreprise wallonne. Le résultat, il est conservé dans la chambre froide du hangar de la ferme. "Une fois récoltés mes choux ont été coupés, lavés, salés. Ensuite, ils ont dû être fermentés dans des cuves", explique le producteur.

Un succès dans la région

La choucroute a été empaquetée dans des seaux. Ceux-ci sont à présent livrés dans la région. Pour le moment, c’est le rush de fin d’année. "Il ne reste que 250 kilos de choucroute. C’est la preuve que le produit plaît", explique Jérôme Haubruge.

Ce lundi, le producteur part livrer un restaurateur de Beuzet. "Pour le moment, je prépare des choucroutes avec le produit de Jérôme", explique Philippe Bosco. "C’est du vrai circuit court. En plus, ce légume de terroir est excellent. Actuellement, je fais des plats à emporter pour mes clients, ce qui me permet de tenir le coup en tant que gérant de restaurant".

Une recette ancestrale…

Et pour préparer cette choucroute, Philippe Bosco respecte scrupuleusement la recette de sa grand-mère. "Le secret, c’est de cuire le chou pendant 5 à 6 heures à feu doux. Ma grand-mère faisait comme ça avec une cuisson dans une marmite au coin du fourneau".

Les commandes sont actuellement nombreuses, preuve pour le restaurateur de l’implantation de la tradition en région namuroise. Et si vous aussi, vous comptez manger ce plat ou cette choucroute 100% wallonne en cette période, n’oubliez pas de placer sous l’assiette une pièce de monnaie. Elle vous garantira prospérité et chance pour l’année à venir, selon la tradition liégeoise.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK