Une canne de revalidation révolutionnaire inventée à Ottignies

Geoffrey Dellicourt et son invention, la Wheeleo
Geoffrey Dellicourt et son invention, la Wheeleo - © S. Vandreck

C'est une idée a priori toute simple: ajouter des roulettes à une canne de revalidation à quatre pieds. Personne avant Geoffroy Dellicourt n'y avait pensé jusqu'ici. Cet Ottintois, kinésithérapeute au centre William Lennox, a baptisé son invention Wheeleo. Ce dispositif qui est un plus dans la progression en autonomie des patients hémiplégiques: "Au départ, on est un peu inquiet en voyant les roulettes, vu que ces patients sont assez instables, témoigne Hélène Vanneste, une de ses collègues kinés. Mais quand on l'a essayé, on s'est rendu compte que la vitesse de marche du patient était augmentée et qu'il n'avait plus à s'inquiéter de la canne, vu qu'elle avance toute seule".

Le kiné devenu entrepreneur

Geoffroy Dellicourt  travaille depuis quatre ans sur ce projet, en collaboration avec le CHU de Mont-Godinne... De kiné, il est aujourd'hui devenu en partie homme d'affaires: il ne travaille plus comme kiné qu'à mi-temps et consacre le reste de son temps à la fabrication et à la commercialisation de son invention. S'il reconnaît avoir pris un risque, il se dit aussi confiant: "Mes collègues et les patients auprès desquels ils l'ont utilisée étaient contents. J'étais donc déjà conscient qu'il y avait une réelle correction du problème et donc un avenir pour cette canne. L'idée n'est pas de faire fortune avec cela. Mais cela doit devenir une société commerciale rentable, ce qu'elle n'est pas encore", reconnaît-il. 250 exemplaire de la Wheeleo ont déjà été mis sur le marché et plusieurs hôpitaux belges et français en ont déjà fait l'acquisition.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK