Une brique dans le ventre de La Plaine à l'Université Libre de Bruxelles

C'est en 2007 qu'Immobel achète à l'ULB deux terrains situés en zone d'équipements collectifs. Surface totale: 8 hectares et demi. Objectif: construire des logements, des kots étudiants, une maison de repos et de soins, ainsi qu'aménager un parc.

Le promoteur a déjà obtenu le permis pour édifier les voiries sur le site et abattre 147 arbres. Mais le comité "sauvons la plaine" a retardé le début des travaux en s'enchaînant à certains arbres. Un recours en suspension d'extrême urgence au Conseil d'Etat a échoué.

Le promoteur estime donc avoir la légalité de son côté. Pour Jean-Louis Mazy, d'Immobel, les opposants doivent l'admettre. "On doit pouvoir aimer la démocratie et la nature en même temps; ce n'est pas incompatible. Aujourd'hui nous sommes forts d'une décision de justice et nous comptons la faire appliquer", explique Jean-Louis Mazy.

Les travaux d'aménagement des voiries et l'abattage des arbres reprendront dans les prochaines semaines. Immobel invite le comité "Sauvons La Plaine" au dialogue. Mais le promoteur ne reviendra pas sur sa décision. L'ensemble du projet sera développé sur 130 000 mètres carrés.

Philippe Carlot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK