Une bière à base d'invendus de pain de supermarchés bientôt disponible

La nouvelle bière brassée avec du pain
La nouvelle bière brassée avec du pain - © RTBF

Comment utiliser les invendus de pain de grandes surfaces de manière utile et inventive. Plutôt que de les jeter comme c'est le plus souvent le cas, pourquoi ne pas s'en servir pour faire de la bière. C'est le défi que s'est lancé la jeune brasserie bruxelloise Brussels Beer Project. Après plus d'un an de recherche, la Baby Lone est née.

A l’origine, l’idée d’une bière brassée avec du pain est le fruit d’une réflexion de Rob Renaerts de l’Asbl Coduco, spécialisée dans la consommation durable. "Le gaspillage du pain à Bruxelles est énorme, que ce soit au niveau des particuliers ou des grandes surfaces. Et je savais que le pain pouvait être utilisé comme base de la fermentation. Et quasi automatiquement, j’ai pensé à la bière. Alors après quelques recherches, je me suis aperçu qu’il existait des bières à base de vieux pain comme le 'Kwas' en Russie. Mais en Belgique on n’avait jamais tenté. Et j’ai donc cherché un brasseur qui pourrait essayer." Le Brussels Beer Project a rapidement embrayé et a commencé les tests. C’était il y a un an et demi.

Aujourd’hui, le pain est récolté chaque jour par Groot Eiland, une entreprise d'économie sociale auprès d'une grande enseigne de distribution. Le pain est ensuite reconditionné. "On le coupe, on le sèche à 180 degrés pendant 3 heures pour ne pas le griller", explique Sébastien Morvan du Brussels Beer Project. "Ensuite on le moud pour en faire de la farine qui va être mélangée avec la farine de malte d’orge. A raison de 70% de malt d’orge et 30% de pain."

Chaque mois une demi tonne de pain blanc et gris est ainsi récupéré et transformé pour produire 4000 litres de bière. C'est le principe de l'économie circulaire. "On s’est vraiment inspiré de ce principe", souligne Olivier de Brauwere, le co-fondateur de la brasserie. "C’est vraiment l’idée de réutiliser des choses qui sont vouées à être jetées pour en faire de nouvelles matières premières, ici en l’occurrence cette farine qui nous sert pour faire cette bière aux arômes toastés et salins".

Cette fois-ci plus personne ne pourra contredire l'adage comme nous le confirme Antoine Dubois, l'ingénieur brasseur du Brussels Beer Project : "Une bière deux tartines, effectivement ça marche ou presque. Mais on a calculé et ici c’est plutôt une et demi." La Baby Lone sera commercialisée dès lundi. Baby Lone pour faire référence à ce breuvage de Mésopotamie à base de pain fermenté qui n'était autre que l'ancêtre de la bière, il y a 7000 ans.

Pierre Vandenbulcke

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK