Une bavure policière lors des échauffourées de Matonge?

Cet Angolais malmené par des policiers se trouvait à l'entrée d'un théâtre, Porte de Namur. Le jeune homme n'avait rien à voir avec les échauffourées de Matongé, mais les policiers l'ont poursuivi pour le passer à tabac.

Parmi les témoins: Peter Van Rompaey, directeur de Muziekpublique, l'asbl qui gère le théâtre Molière : ''Ils l’ont frappé, jeté par terre. Il est tombé à 2 cm d’une table en verre. Ils se sont jetés à trois dessus et l’ont tapé avec des matraques. Il criait. Il hurlait aussi ‘’Je n’ai rien fait !’’ mais les agents ne l’ont pas écouté. On a essayé de le dire aux policiers mais on voyait clairement que certains d’entre eux avaient perdu les pédales.''

Du côté de la police de Bruxelles-capitale/Ixelles, la porte-parole Ilse Vande Kerre se contente de déclarer : ''Je suis au courant de l’affaire. Un procès-verbal a été établi. Une enquête est en cours.''

Grièvement blessé, le jeune Angolais a décidé de porter plainte au Comité P, tout comme le directeur du théâtre. Ce dernier a été violemment bousculé alors qu'il tentait de raisonner les policiers.

Craintes de nouveaux échauffourées ce jeudi 

Les tensions ont été vives entre forces de l’ordre et supporters du camp Thisekedi. La journée d’hier (mercredi) a été plutôt calme ; celle d’aujourd’hui risque d’être à nouveau tendue. La raison : c’est ce jeudi soir que l’on devrait connaître les résultats des élections en RDC. Ces résultats sont susceptibles de mobiliser une nouvelle fois le camp d'Etienne Tshisékédi, le candidat est annoncé perdant.

Une centaine d'étudiants congolais devant le Parlement européen

Selon la police, une cinquantaine d'étudiants congolais et de sympathisants ont manifesté, jeudi midi, devant le Parlement européen à Bruxelles. La manifestation était une initiative de l'association "Jeunesse congolaise" qui entend remettre un mémorandum au Parlement européen, demandant notamment que l'Europe joue un rôle actif en RDC.

Les manifestants se sont dispersés dans le calme, sous l'oeil des forces de l'ordre.

 

C.B.  avec Jean-Claude Hennuy et Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK