Un "tunnel" d’orage inauguré à Woluwe-Saint-Pierre

C’est le troisième bassin d’orage construit sur la commune de Woluwe-Saint-Pierre. Le premier se trouve en contrebas de la place Dumon. Le bassin d’orage dit du Val des Seigneurs, d’une capacité de 6000m³, a été aménagé dans les années 80. Le second, le bassin de Stockel, d’une capacité de 1500m³, fût, lui, inauguré au début des années 2000.

Ces deux bassins n’ont toutefois pas empêché une nouvelle crue spectaculaire dans la vallée de la Woluwe en 2016. Les fortes pluies de l’époque s’étaient alors engouffrées dans les rues, vers les caves, les tunnels et les cours d’eau. "La commune a été témoin, à de très nombreuses reprises, d’inondations qui ont impacté les riverains", se souvient Benoît Cerexhe, le bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre. "Des voitures ont été détruites, des caves ont été inondées, des garages ont été immergés. Tellement la puissance de l’eau était forte, il y avait même, en 2016, des automobilistes bloqués dans leur voiture". Depuis cet évènement, la décision a été prise, en collaboration avec Vivaqua, le gestionnaire des réseaux d’égouttage, de créer un nouveau bassin d’orage.

Un "tunnel" d’orage long de 378 mètres pour une capacité de 8000 m³ d’eau

Là où les traditionnels bassins d’orage se présentent sous la forme d’une vaste baignoire enterrée, le bassin d’orage de Grandchamp, lui, a été creusé à l’aide d’un tunnelier à une profondeur de 15 m sous la voirie. "Le problème de ce quartier, c’est qu’il n’y a vraiment plus de place pour faire un bassin classique", indique Olivier Broers, le directeur des investissements de Vivaqua. "Quand les pluies sont trop importantes, le réseau des égouts est surchargé. On a donc créé une ouverture en sous-sol dans le réseau pour permettre à l’eau excédentaire de s’échapper et de tomber dans ce tunnel". Une fois l’orage passé, l’eau est restituée au compte-gouttes via des valves électroniques dans le réseau d’égouttage.

10 bassins d’orage créés en 10 ans

Vivaqua gère un total de 31 bassins d’orage, dont deux bassins construits à l’aide d’un tunnelier. " Ces dix dernières années, Vivaqua a construit dix bassins d’orage. Cela représente un budget de cent millions d’euros", détaille Laurence Bovy la directrice de cet organisme qui lutte en partie contre les inondations en Région bruxelloise. "C’est la fin de notre programme. Ce qu’il faut maintenant développer, ce sont des techniques complémentaires pour éviter de trop fortes arrivées d’eau dans le réseau d’égouttage", précise Laurence Bovy. Ce dernier ouvrage du programme a coûté quatorze millions d’euros.

Sur le même sujet...

Archive : JT du 11/10/2017

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK