Godinne: le trafic ferroviaire ne reprendra pas avant la fin du week-end

Accident de train à Godinne
5 images
Accident de train à Godinne - © https://twitter.com/#!/ClaudyFocant/status/200903034983809024/photo/1/large

Le wagon contenant du liquide toxique (disulfure de carbone) a été légèrement endommagé dans la collision de trains de ce vendredi à Godinne. Le contenu dangereux doit être transvasé vers un autre wagon-citerne. Ces opérations délicates devraient durer jusqu'à dimanche soir, la circulation entre Dinant et Namur ne devrait pas être rétablie avant la fin du week-end.

Deux trains de marchandise sont entrés en collision sur la ligne Dinant–Namur vers 11h45, à hauteur de Godinne.

Des quatre wagons touchés dans la collision, deux étaient vides, deux remplis. Toutefois, le produit qui s'est échappé en raison d'une fuite dans un de ces wagons n'est pas dangereux, selon la porte-parole de SNCB Logistics.

Contrairement à ce que SNCB Logistics affirmait dans un premier temps, le bourgmestre d'Yvoir a, lui, confié à un de nos journalistes qu'il y aurait bien une légère fuite dans le wagon contenant du disulfure de carbone 1131, une substance extrêmement inflammable et réactive à l'électricité statique. "Ce (samedi) matin, on était toujours dans le doute", a expliqué le bourgmestre Charles Paquet au micro de la RTBF.

Le contenu de cette citerne va devoir être transvasé. Une opération de transvasement très délicate qui va nécessiter l'assistance d'experts français pour préparer et assister l'opération et qui ne devrait pas être terminée avant dimanche soir.

Périmètre de sécurité

Un périmètre de sécurité de 800 mètres autour du lieu de la collision avait été fixé durant la journée. Tous les habitants dans ce rayon de 800 mètres avaient été évacués vers les auditoires des cliniques de Mont-Godinne et vers le centre sportif d'Yvoir.

Le périmètre de sécurité a été réduit à 350 mètres peu avant 18 heures vendredi. Ce périmètre devrait être maintenu tout au long des opérations de transvasement, ce qui veut dire que les habitants résidant à moins de 350 mètres du lieu de la collision n'ont pas pu regagner leur domicile. Cela concerne environ 200 personnes.

Le collège Saint-Paul (450 élèves) et une école primaire étaient concernés. Ces établissements ont été évacués. Un home occupé par 19 personnes âgées était également concerné par cette évacuation. L'école communale de Godinne (200 élèves) avait elle déjà été évacuée plus tôt dans la journée de vendredi.

Il n'est pas exclu que le périmètre de sécurité soit à nouveau élargi durant les opérations de transvasement.

La commune d'Yvoir a mis en place un call-center qui peut être joint au 082 61 03 10.

Trafic à l'arrêt

Si les causes de la collision ne sont pas encore déterminées, trois hypothèses sont envisagées. Le conducteur du train en marche pourrait ne pas avoir vu le train à l'arrêt ou ne pas avoir vu un signal. La cause pourrait également se trouver dans un feu qui avait déjà connu des ratés la semaine dernière au niveau de la cabine de signalisation de Dinant.

On sait également que les locomotives et la ligne ferroviaire n'étaient pas munies du système de sécurité européen ETCS.

Le trafic est interrompu sur la ligne 154 entre Namur et Dinant. Plus d'informations sur le trafic ferroviaire via le site RailTime. La circulation routière est aussi perturbée. Les N947 et N92 sont partiellement fermées.

Etant donné que les opérations délicates de transvasement du liquide toxique devraient durer jusqu'à dimanche soir, la circulation entre Dinant et Namur ne devrait pas être rétablie avant la fin du week-end.

Des experts en chimie, la Protection civile et des équipes de porteurs de tenues anti-gaz sur place

Les pompiers de Dinant et Beauraing ont été dépêchés sur place, de même que la police des chemins de fer, la police locale, des experts de la société chimique Solvay ainsi que la Protection civile, avec les unités opérationnelles de Crisnée, Ghlin et Libramont et des équipes de porteurs de tenues anti-gaz. Du matériel spécialisé - poste de commandement, un véhicule de mesure et une unité de décontamination- a été mis à disposition.

Ce samedi donc, un expert français venu de Lyon a également rejoint ces équipes pour préparer et assister les opérations de transvasement du liquide toxique du wagon endommagé vers un autre wagon.

Le plan provincial a été déclenché, en plus du plan communal, car les vents poussent les gaz notamment vers Profondeville.

Des débris dans les jardins

Selon la porte-parole de B-Logistics, les deux trains allaient dans le même sens. Les raisons de la collision sont encore inconnues. L'un des deux convois transportait des produits chimiques, l'autre des conteneurs.

Selon Ovide Monin, ancien bourgmestre d'Yvoir et actuel conseiller communal qui réside à proximité du lieu de la collision, le conducteur du train qui a percuté celui qui était en gare de Godinne a sauté du train avant la collision, qui a été suivie d'un énorme dégagement de poussière brunâtre.

Au moins quatre wagons ont été touchés. Des débris ont même atterri dans les jardins avoisinants.

Les deux conducteurs n'ont été que légèrement blessés.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK