Un ténor tétraplégique a illuminé le festival de musique de Namur

Simon Parzybut
Simon Parzybut - © RTBF - Monika Wachter

Simon Parzybut est devenu tétraplégique il y a un an. A force de courage, de beaucoup de travail et de volonté, il a pu reprendre son métier de ténor. Ce weekend, à l'église Saint-Loup de Namur, il a participé à son premier concert depuis son accident.

Simon Parzybut, un jeune ténor français de 26 ans, a chanté, ce week end avec le chœur de Chambre de Namur. Il y a un an il pensait, pourtant, que sa carrière était terminée. Il a eu un grave accident et du jour au lendemain il s'est retrouvé dans une chaise roulante, tétraplégique et avec très peu de capacité respiratoire, pourtant essentielle pour son métier :

"J’étais à 37 % de capacité respiratoire et aujourd’hui je suis à un petit peu plus de 60 %".

Il a eu l'aide du Centre Calvé de Berck-sur-mer, dans le nord de la France, où il est toujours hospitalisé. Il l'ont accompagné dans son projet de revalidation professionnelle. Simon Parzybut a dû réapprendre à vivre et à chanter :

"Je suis paralysé à partir du milieu de la poitrine. C’était très très compliqué dans un premier temps et puis après j’ai appris progressivement à apprivoiser, ce nouveau corps, ce nouvel instrument de musique".

Participer au festival musical de Namur lui a permis de retrouver son job, sa passion et puis "ce plaisir, avant tout, que l’on a quand on chante".

Mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour que le ténor puisse devenir complètement autonome et participer, à nouveau, à des tournées. Mais il est convaincu qu'il y arrivera.

 

Monika Wachter

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK