Un stage de voile pour réapprendre à avoir confiance en soi

Ce week-end, c'est la grande opération de solidarité de la RTBF. Cap48 soutient de nombreux projets d'intégration des personnes handicapées notamment par le sport. C'est ce que fait, depuis maintenant un an, l'ASBL Cap2Sports à Esneux. Grâce aux 200.000 euros reçus, elle a pu engager un kinésithérapeute pour mettre sur pied une quinzaine de cours spécifiques par semaine comme la zumba ou le handbike. Mais depuis l'année dernière, ils organisent une fois par an un stage de voile de trois jours sur le lac de Loosdrecht aux Pays-Bas, dans une infrastructure complètement adaptée aux personnes à mobilité réduite.

Et en ce mois d'octobre, ils sont 18 à avoir fait le déplacement pour participer à cette aventure particulière. Après deux heures et demi de trajet depuis Visé, les voici arrivés sur le quai d'embarquement. Avec leurs affaires pour trois jours, ils prennent le bateau pour l'île Robinson Crusoé nichée au cœur d'un immense lac près d'Amsterdam. Un lieu qui accueille tout au long de l'année des groupes de personnes handicapées. Pendant 72 heures, ils vont pouvoir naviguer sur des bateaux spécialement aménagés pour différentes pathologies. Ils vont pouvoir tester différents types de navigation toujours accompagnés de marins bénévoles.

Parmi les plus motivés pour la voile, il y a Marcelle Lebrun, 35 ans. Cette mère de deux enfants est paraplégique depuis un accident de la route il y a cinq ans. La barre du bateau lui rappelle ces stages de l'Adeps sur le lac de Bütgenbach durant sa jeunesse. Malgré quelques appréhensions par rapport à la barre, elle se lance seule sur une petite embarcation avec une bénévole. Et après quelques minutes de navigation, elle se sent à nouveau à l'aise et prend même de la vitesse.

Si aujourd'hui, Marcelle Lebrun et 17 autres personnes à mobilité réduite peuvent naviguer sur ce lac, c'est grâce à Cap48. L'opération de solidarité a aidé l'ASBL Cap2Sports à hauteur de 200.000 euros. De quoi acheter du matériel comme des handbike ou louer une salle pour organiser un cour hebdomadaire de zumba mais aussi le financement d'un kinésithérapeute à temps plein pour coordonner ces cours mais aussi des sorties et des courses.

Ce camp de voile est l'une d'entre elles. Et même ceux qui n'ont pas le pied marin le reconnaissent, cette sortie leur fait du bien. Cela permet de s'évader de leur vie quotidienne et de leurs tracas, d'oublier leur handicap, de relever des défis et d'améliorer leur confiance en eux. Car grâce aux différents bateaux aménagés, ils se rendent compte qu'ils peuvent prendre la barre d'un bateau et naviguer. Le handicap n'est pas un problème pour voguer sur l'eau.

Comment le sport a aidé Marcelle

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK