Un riverain de Lasne dérangé par un agriculteur qui travaille un dimanche : la réaction du fermier fait le buzz

Un habitant de Maransart s'est récemment plaint auprès d'un agriculteur parce qu'il travaillait le dimanche. Le riverain trouvait qu'il y avait trop de nuisances et a demandé au fermier d'arrêter sa tâche. Trop pour Georges Focke qui a décidé de réagir sans confrontation en plaçant deux panneaux à l'entrée de sa rue.
Un habitant de Maransart s'est récemment plaint auprès d'un agriculteur parce qu'il travaillait le dimanche. Le riverain trouvait qu'il y avait trop de nuisances et a demandé au fermier d'arrêter sa tâche. Trop pour Georges Focke qui a décidé de réagir sans confrontation en plaçant deux panneaux à l'entrée de sa rue. - © Mathieu Baugniet

Un soleil d’automne généreux sur Maransart en ce dimanche 10 novembre. Georges Focke est en tracteur dans son champ. Il travaille car la météo lui laisse une petite "fenêtre de tir" pour se rendre à l’extérieur exécuter sa besogne. Les nuisances causées par son charroi agricole sont loin d’être insupportables. Mais à proximité de sa culture, on peut apercevoir une dizaine de villas quatre façades. Parmi les habitants de ces maisons, un homme - dont Georges ne veut pas divulguer l’identité - l’appelle sur son portable pour lui demander de cesser son va-et-vient avec son tracteur. Georges lui rétorque qu’il travaille et que rien ne lui interdit de le faire.

Le plaignant finira par envoyer un mail à l’agriculteur lasnois lui signifiant que la loi n’interdit pas de labourer un dimanche mais qu’il trouve néanmoins qu’il pourrait faire un effort. Le fermier décide de réagir sans provocation et sans aller à la confrontation avec son voisin. Il écrit un post sur Facebook qui fait rapidement le buzz : plus de 500 likes, 100 commentaires et un millier de partages au moment de rédiger cet article web.

Deux panneaux installés dans le village

En plus de sa réaction largement partagée sur les réseaux sociaux, l’agriculteur a fait réaliser deux panneaux avec plusieurs messages à destination de ses voisins. On peut y lire comme titre "Attention village belge, vous pénétrez à vos risques et périls". Plus bas à côté d’un dessin, il est indiqué "des coqs qui chantent très tôt", puis autre message plus bas : "des troupeaux qui vivent à proximité, certains ont même des cloches autour du cou".

On a bien compris le message du fermier de Maransart. Il rappelle aux riverains proches qu’ils vivent à la campagne, avec ses avantages et ses inconvénients. Avec en guise de conclusion, cette phrase : "si vous ne supportez pas ça, vous n’êtes pas au bon endroit".

L’importance de la communication entre habitants et agriculteurs

Pour la Fédération Wallonne de l’Agriculture, le syndicat agricole basé à Gembloux, il est important "de rétablir une communication constructive entre les habitants de nos villages et les agriculteurs. Certains nouveaux habitants du monde rural n’ont pas conscience que la campagne est aussi un lieu où certains exercent leurs activités professionnelles. Nous avons réalisé une affiche qui rappelle cela, et qui liste les différents travaux des champs saison par saison et nous encourageons les agriculteurs à l’afficher. La clef, c’est la communication", conclut Marianne Streel la présidente de la FWA.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK