Un psychiatre namurois accusé de diffamation par son ancien hôpital

Le docteur Arnaud Misson avait dénoncé des faits de maltraitance à l'Institut psychiatrique de Dave.
2 images
Le docteur Arnaud Misson avait dénoncé des faits de maltraitance à l'Institut psychiatrique de Dave. - © RTBF

Le docteur Arnaud Misson avait dénoncé des faits de maltraitance à l'Institut psychiatrique de Dave. La justice a inculpé un infirmier, qui sera prochainement jugé. Mais Arnaud Misson estime que c'est la direction de l'hôpital qui devrait être poursuivie et sanctionnée. Il a décidé de poursuivre son combat via les réseaux sociaux, notamment Facebook.

Sur cette page Facebook, le docteur Misson récolte des témoignages de patients, de parents ou de membres du personnel. La maltraitance à l'Hôpital psychiatrique de Dave ne serait pas le fait d'un seul infirmier, aujourd'hui pensionné, mais bien celle d'un système, d'une institution et de sa direction, qui fermerait les yeux, laisserait faire et cautionnerait cette violence.

Un certain Nicolas, par exemple, dit avoir reçu des coups de poings d'un aide-soignant lors d'une hospitalisation à Dave. Dans une vidéo, également postée sur Youtube, Arnaud Misson relie le suicide de plusieurs membres du personnel au climat inhumain qui règnerait selon lui dans certains services de l'hôpital psychiatrique.

"Ces accusations sont graves et infondées", rétorque l'Institut psychiatrique de Dave, qui demande aujourd'hui à un tribunal de faire cesser cette campagne qualifiée de "calomnieuse".

Les avocats de l'hôpital demandent au juge en urgence la suppression de la page Facebook et de la vidéo sur Youtube.

Le docteur Arnaud Misson, pour sa part, se présentera devant le juge avec un épais dossier de témoignages récoltés via les réseaux sociaux.

Les plaidoiries auront lieu ce mardi matin à 10h00 devant le tribunal civil de Nivelles, qui siège en référé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK