Pour développer sa mobilité électrique, Liège fait appel à des étudiants

Liège "Electri City"
Liège "Electri City" - © rtbf.be

Liège "Electri-city", c'est le sujet d'étude de cas donné aux étudiants de dernière année stratégie de gestion HEC ULg. Ces 280 étudiants travailleront en groupe comme de vrais consultants pour répondre à ce défi lancé par le bourgmestre de Liège : développer la mobilité électrique des véhicules personnels mais aussi des marchandises. Un véritable défi pour une ville qui en est aux balbutiements de l'électrique.

Le thème a été lancé par le bourgmestre Demeyer. Les étudiants vont maintenant examiner le cahier des charges et ils ont trois semaines pour faire les meilleures propositions possibles.

Nathalie Crutzen (professeur): "Ils doivent notamment nous remettre un business plan avec un plan de financement expliquant comment ils proposent de financer leur projet avec un échéancier précis".

Un thème intéressant. Comme l'explique un étudiant. "Je pense que c'est une bonne opportunité pour la ville de Liège et tout le monde doit y penser. Ce n'est pas évident à mettre en pratique car c'est difficile de tout changer.Je pense que ce ne sera pas dans cette ville que nous aurons les premiers dispositifs pour avoir ce genre de véhicules, maintenant ce sera vraiment un challenge".

Effectivement, en la matière, Liège n'est pas la meilleure élève: avec seulement 3 voitures, 8 petits utilitaires et 3 scooters électriques dans la flotte communale et pratiquement aucune borne de rechargement public.

Willy Demeyer (bourgmestre de Liège) : "Être un bon élève, c'est aussi d'avoir la volonté d'apprendre, la volonté de se moderniser, la volonté de progresser, ce qui est le cas de la ville. Mon rêve est d'appliquer le plus rapidement possible une des idées qui sortira de notre école de management".

Françoise Dubois

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK