Un programme "Erasmus plus" ouvert aux infirmiers en santé mentale

Un programme "Erasmus plus" vient d'être proposé aux infirmiers en santé mentale du centre neuropsychiatrique Saint-Martin, de Dave (Namur).
Un programme "Erasmus plus" vient d'être proposé aux infirmiers en santé mentale du centre neuropsychiatrique Saint-Martin, de Dave (Namur). - © NATALIA KOLESNIKOVA - BELGAIMAGE

Une nouvelle formation "Erasmus plus" a été créée pour le personnel infirmier en santé mentale et soins neuropsychiatriques au centre neuropsychiatrique Saint- Martin de Dave. L’objectif est d’obtenir du personnel plus qualifié et de rendre ce travail plus attractif.

Ce nouveau programme de "tutorat européen en psychiatrie et santé mentale" est initié par le Centre neuropsychiatrique de Dave. L’objectif principal est d’assurer la relève du personnel dans les hôpitaux psychiatriques.

Ainsi, 60 jeunes travailleurs, dont des infirmiers belges, pourront suivre une formation continue à l'étranger, dans une dizaine de pays. Des partenaires européens se sont déplacés spécialement lors de la présentation du projet.

Jocelyn Deloyer, coordinateur du projet au centre neuropsychiatrique Saint-Martin revient sur les avantages d’un tel programme:

"Il s’agit d’un perfectionnement dans la formation des jeunes professionnels en santé mentale. Ces jeunes professionnels vont pouvoir bénéficier de l’accompagnement d’un tuteur expérimenté qui va les introduire dans la profession. Et surtout, ils vont pouvoir voyager en Europe, aller dans les centres d’excellence découvrir des nouvelles pratiques."

Une expérience nécessaire pour faire face à l'épuisement et à la pénurie de professionnels dans le secteur.

"Nous avons procédé à une sélection de tuteurs, parce qu’en santé mentale, il y a énormément de savoir qui est d’une façon informelle, qui n’est pas rédigé. Et nous voulions qu’il y ait une transmission de ce savoir, et qu’il ne soit pas perdu." ajoute Jocelyn Deloyer

Si le centre St-Martin limite le projet aux infirmiers, d’autres pays élargissent leur programme à d’autres professions comme la médecine, la psychiatrie ou encore la kinésithérapie.

Nicolas Franchomme, Monika Wachter

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK