Un premier trimestre particulièrement meurtrier sur les routes du Namurois

C'est la gravité des accidents qui inquiète l'institut Vias(illustration)
C'est la gravité des accidents qui inquiète l'institut Vias(illustration) - © Belga

C’est le pire début d’année sur les routes depuis 2014 en province de Namur, indique dans un communiqué l’institut VIAS, en charge de la sécurité routière. Les mesures de confinement, d’application pendant les deux dernières semaines du premier trimestre de 2020, n’ont pas fait baisser le nombre de tués sur les routes de la province. Il a même augmenté par rapport à la même période en 2019 : on dénombre dix victimes d’accidents de la route sur la période des mois de janvier, février et mars, alors qu’on en a compté huit l’année dernière au même moment.

Moins nombreux mais plus graves

La province de Namur et celle de Hainaut sont les deux seules provinces belges dans lesquelles ces chiffres augmentent. "Certes il s’agit de très petits chiffres mais l’évolution n’est quand même pas favorable", commente l’Institut. Les accidents ont été par contre moins nombreux, ils ont diminué de 17%. Un taux qualifié d’historiquement bas, par Vias. Ce qui inquiète donc surtout l’institut c’est la gravité de ces accidents.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK