Un premier poste médical d'orientation ouvert ce vendredi au CHR de Namur 

Le CHR de Namur.
Le CHR de Namur. - © RTBF

Pour freiner la propagation du Covid19, il est impératif pour les structures d’urgence, les autorités publiques comme sanitaires, d’endiguer l’afflux massif de patients se présentant devant les hôpitaux, de désengorger les salles d’attente. D’où l’installation de postes médicaux d’orientation (PMO) devant les hôpitaux.

Concrètement, ces PMO sont des postes de médecine générale. Leur but : orienter rapidement les patients envoyés par le médecin traitant ou le 1733 et dégager la meilleure solution : soit, par exemple, un retour à la maison si les symptômes ne s’avèrent pas alarmants ; soit une consultation de médecine générale sur place avec, éventuellement, un envoi vers une structure hospitalière pour les cas les plus urgents.

"L’activation de ces PMO se fait sur base d’une demande des médecins généralistes ou des urgences d’un hôpital, qui sont confrontés à un afflux de patients Covid19", rappelle le cabinet du Gouverneur de la province de Namur, par voie de communiqué. Le CHR de Namur, en l’occurrence, avait justement dû faire face à des moments plus délicats avec l’arrivée importante de patients.

Résultat : jeudi midi, "il a été décidé d’ouvrir le PMO du CHR de Namur à partir de ce vendredi matin". De quoi aussi permettre de rôder le dispositif avant le weekend, avec un nombre plus restreint de patients.

Une évaluation quotidienne du PMO sera effectuée pour juger de la nécessité de le maintenir, ou pas, conclut-on du côté du Gouverneur de la Province.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 13h
en direct

La Une

JT 13h