Un pharmacien de Braine-l'Alleud "hacké" via un faux mail de l'UCM

Après un hôpital américain, c'est aujourd'hui un pharmacien de Braine-l'Alleud qui a vu son système informatique piraté. Jeudi soir, alors qu'il tente d'imprimer un document pour un client, Olivier Parvais ne parvient pas à accéder à ses fichiers. Ils ont tous été convertis en MP3. Il prend donc contact avec la société qui gère son système, celle-ci lui conseille de couper immédiatement ses ordinateurs.

Olivier explique: "Juste avant qu'on ne coupe, un message est apparu en anglais. Il signalait qu'ils pouvaient nous aider à résoudre le problème, "ils" n'étant bien entendu pas défini. Il fallait nous identifier sur un site pour avoir accès à une solution à notre problème de virus. Ils réclamaient donc une rançon qu'ils appellent prestation technique pour soi-disant retransformer nos fichiers en fichiers originaux".

Payer la "rançon" ne sert à rien

Ce pharmacien n'a pas souhaité ouvrir le lien envoyé par les pirates informatiques. Il a préféré remettre ses ordinateurs à des professionnels. Il ne sait donc pas combien ceux-ci lui auraient réclamé, mais dans d'autres cas similaires, la rançon s'élevait à 4000 euros. Une somme importante, qui selon Cyril Cambier, l'informaticien rencontré, ne sert strictement à rien. "C'est vraiment de l'argent donné qui est perdu. On ne connait pas de moyen aujourd'hui pour "décrypter" des documents" précise-t-il. Une fois les fichiers attaqués, il n'existerait donc aucun méthode connue permettant de les récupérer.

Un faux mail de l'UCM à l'origine du virus

Olivier Parvais n'est pas la seule victime de ces hackers qui semblent bien organisés. C'est grâce à un e-mail envoyé au nom de l'Union des classes moyennes (UCM) qu'ils ont pu infiltrer les ordinateurs du pharmacien et de beaucoup d'autres personnes. Un courriel qui, a priori, semble banal, mais qui une fois ouvert rend impossible l'accès aux documents. Ce message informatique est envoyé depuis l'adresse cas@ucm.be qui n'appartient pas à l'UCM. Il a comme objet: "le calcul des cotisations". Il contient également une pièce jointe intitulée "facture..." en format .zip. Bien au courant de la situation, l'UCM a pris des mesures. Elle appelle bien entendu à ne pas ouvrir ce message et a porté plainte pour "usurpation d'adresse". L'enquête est actuellement en cours.

En ce qui concerne le pharmacien, précisons que les hackers n'ont pas pu accéder aux fichiers clients. Seuls ses documents périphériques tels que des fichiers Word ou Excel sont concernés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK