Un peu de Charleroi sur la route de l'espace vers la planète Mars

Le vaisseau qui emportera le robot sur Mars sera équipé à Charleroi notamment
Le vaisseau qui emportera le robot sur Mars sera équipé à Charleroi notamment - © Thalès Alenia Space

En 2018, les agences spatiales européenne et russe vont envoyer un robot sur la planète rouge. Il analysera les sols et sous-sols pour trouver des traces de vie. Et la navette qui transportera ce robot est équipée entre autres par Thales Alenia Space à Mont-sur-Marchienne (Charleroi).

Des laboratoires aseptisés, des dizaines de mécaniciens en tenues stériles, des microscopes et des instruments de haute précision : ici on teste plusieurs équipements du vaisseau de transport vers Mars.

Cœur électrique

L'entreprise carolo fabrique en fait une des pièces maîtresse de la navette : le PCDU. Il s’agit du cœur électrique du satellite : c’est le boîtier qui reçoit l’énergie des panneaux solaires et qui la diffuse dans l’ensemble du satellite en fonction des besoins de tel ou tel instrument.

Un petit boîtier noir qui vaut toutefois le prix de plusieurs maisons

Le système radio est aussi mis au point chez Thalès. Avec, notamment, l’équipement qui permet d’amplifier les signaux radio du satellite de manière à pouvoir transmettre les informations du satellite vers la terre. C’est un tout petit boîtier noir qui vaut toutefois le prix de plusieurs maisons. Ce sont donc des équipements de très haute technologie qui sont imaginés, testés et fabriqués entièrement à Charleroi. Et puis, nouveauté pour cette mission sur Mars : le vaisseau embarquera du matériel numérique, une belle carte de visite pour l'entreprise.

Tous ces appareils seront mis au point d'ici un an et s'envoleront dans l'espace dans trois ans.

Pour Etienne Desmarez, le directeur commercial, " C’est un gros challenge puisque le but ultime de la mission est de savoir s’il y a eu de la vie sur Mars et donc, s’associer à cette recherche est un honneur pour toutes les personnes qui travaillent ici sur le site de Mont-sur-Marchienne."

Simon Bourgeois, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK