Un nouvel outil de gestion pour les bibliothèques de l'Université de Liège

Au départ, les universités qui ont adopté le système Alma étaient surtout américaines, mais une université belge, la KUL, a été partenaire pilote dans son développement. Depuis, en Europe, Alma s'est répandu dans les universités anglaises, puis allemandes.

L'Université de Liège est donc la première institution francophone à l'adopter. La mise en place du système a pris un peu moins de six mois. Responsable des systèmes documentaires informatisés de l'Université de Liège, François Renaville y est le chef de projet Alma: "Alma est un outil de nouvelle génération qui permet une prise en charge de l'ensemble des opérations de la bibliothèque, cela va de la sélection des documents, de la gestion des commandes, la gestion du catalogue et des métadonnées, la numérisation, les services de prêt et la fourniture de documents, et cet outil nouvelle génération permet une gestion unifiée des ressources "papier" et électroniques, amenant ainsi également une analyse très fine de l'utilisation et du coût par utilisation des ressources pour arriver in fine à un développement plus rationnel de nos collections. Nous sommes abonnés à de très, très nombreuses revues scientifiques qui coûtent parfois extrêmement cher à l'institution, et l'analyse de l'exploitation qui est faite de ces ressources là, couplée au coût de la revue, permet d'affiner nos collections et de développer celles-ci de façon beaucoup plus rationnelle pour répondre aux besoins de nos usagers et peut-être arrêter des souscriptions à des revues et orienter nos souscriptions vers d'autres titres. On est pleinement dans une gestion XXIe siècle de nos ressources et de nos collections, l'objectif final étant de dégager un temps maximum du travail des bibliothécaires pour avoir un maximum de temps à disposition de nos usagers, de la formation de ceux-ci, de l'encadrement, des services de références qu'on peut leur offrir."

Alma est donc un outil de gestion destiné au personnel des bibliothèques de l'Université de Liège, pas à leurs usagers. Mais les services accessibles à ces derniers se modernisent aussi. Il y a 2 ans, l'ULg a remplacé l'ancien catalogue de ses bibliothèques par un nouvel outil, par exemple, et les améliorations vont se poursuivre.

Martial Giot

                   

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK