Un nouvel éclairage pour mettre en valeur la Citadelle de Namur

La ville a l'intention de remplacer complètement les spots qui illuminent l'édifice pendant la nuit. Un éclairage qui date des années 90 qui est désormais complètement obsolète. Les lampes actuelles sont dépassées, énergivores, et elles n'éclairent souvent que de la végétation. De plus, elles éblouissent les automobilistes qui empruntent la route merveilleuse de nuit. Le dernier conseil communal a donné son accord à l'utilisation d'un éclairage "LED" qui mettra en valeur les remparts de la Citadelle. "Grâce à cette technologie on peut se permettre d'éclairer directement toutes les murailles", explique Arnaud Gavroy l'échevin en charge de la Citadelle. "Cette technologique est plus économique en énergie et surtout on peut installer un dimmer, qui permettra de diminuer progressivement l'intensité des LED, entre minuit et cinq heures du matin".

Une citadelle en couleur

L'utilisation de lampes LED aura d'autres avantages, et notamment celui de pouvoir mettre de la couleur sur la Citadelle. "En temps normal elle bénéficiera d'un éclairage patrimonial blanc", précise Arnaud Gavroy. "Mais lors d'occasions spéciales on pourra changer la couleur des remparts". Exemple avec les fêtes de Wallonie de cette année dont le Québec est l'invité d'honneur. "Si l'éclairage était déjà installé, on aurait pu mettre la Citadelle en blanc et bleu, les couleurs du Québec".

Installation fin 2016

Le cahier des charges, voté par la ville, le marché pourrait déjà être attribué fin 2015. "Il faut ensuite qu'on laisse le temps au concepteur lumière d'imaginer le matériel," détaille l'échevin. "Il faudra ensuite produire ce matériel, l'installer, concevoir le logiciel qui permettra de modifier l'éclairage, et de former le personnel à son utilisation et à la maintenance. Il y a aussi l'obtention des permis et l'installation proprement dite. Si tout va bien à la fin de l'année 2016, on pourra inaugurer ce nouveau système d'éclairage"

Budget : 1,6 millions

Le projet est réparti en deux phases : la première concerne la totalité des remparts extérieurs. Cette phase est budgétisée à 1,6 millions d'euros. "En grande partie cette somme est réservée à la main d’œuvre qui va installer l'éclairage. On est en site classé, on doit donc, partout où ça se voit, enterrer le câblage, et mettre tout le système à l'abri du vandalisme". Une deuxième phase, qui n'est pas encore budgétisée, pourrait ensuite éclairer certaines constructions ou portiques à l'intérieur du site. Arnaud Gavroy a encore d'autres idées pour réduire la consommation d'énergie. "On a un grand toit plat sur la caserne de Terra Nova, on va poser des panneaux photovoltaïques". Ils devraient permettre à la Citadelle d'être autosuffisante pour la consommation énergétique de son éclairage extérieur. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK