Un nouveau collège jésuite ouvrira ses portes à Bruxelles en septembre 2019

Le collège Matteo Ricci est la première école jésuite à s'ouvrir à Bruxelles depuis le collège néerlandophone Jan-van-Ruusbroeck en 1968 (illustration).
Le collège Matteo Ricci est la première école jésuite à s'ouvrir à Bruxelles depuis le collège néerlandophone Jan-van-Ruusbroeck en 1968 (illustration). - © Flickr- joesantos

L'enseignement francophone général de Bruxelles comptera un nouvel établissement secondaire dès la rentrée 2019: le collège jésuite Matteo Ricci, ont annoncé jeudi dans un communiqué commun les collèges et instituts jésuites de la Belgique francophone et les Jésuites d'Europe occidentale francophone.

Le collège Matteo Ricci est la première école jésuite à s'ouvrir à Bruxelles depuis le collège néerlandophone Jan-van-Ruusbroeck en 1968. L'établissement, affilié au Secrétariat général de l'Enseignement catholique (SeGEC), fera partie du réseau des collèges jésuites de Belgique francophone.

Implanté près de la gare du Midi, à Anderlecht, l'établissement veut mettre l'accent sur l'interculturalité et la mixité sociale, alors que l'enseignement belge est l'un des plus inégalitaires au sein de l'UE. "Il a fallu quatre ans pour trouver la bonne implantation (sur le site de l'ancien athénée juif Maïmonide, NDLR) et mener à bien la réflexion pédagogique", précise Caroline Jeunechamps, de la Province jésuite d'Europe occidentale francophone. "C'est un collège jésuite donc la religion enseignée sera le catholicisme mais l'école sera très ouverte aux autres confessions et philosophies", insiste-t-elle.

Un projet d'immersion en néerlandais sera en outre proposé aux quelque 300 élèves de 1e et 3e secondaire de la prochaine rentrée, avec 10 heures de cours dans la langue de Vondel en première année et 8 heures en troisième. Les classes de 2e et 4e années s'ouvriront en septembre 2020.

Avec une capacité à terme de 800 élèves, le nouveau collège entend aider à répondre à la pression démographique importante au sein de la capitale. Quelques jours avant la rentré 2018, 326 Bruxellois attendaient encore qu'une place se libère dans l'école de leur choix et le problème n'est pas près de se résorber. En effet, 14.000 places supplémentaires devront être créées d'ici six ans sur l'ensemble du territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles, selon les prévisions du gouvernement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK