Un nouveau cinéma qui se veut différent au Docks Bruxsel

L'entrée du cinéma au troisième étage du nouveau centre commercial
8 images
L'entrée du cinéma au troisième étage du nouveau centre commercial - © C. Biourge - RTBF

Docks Bruxsel a ouvert officiellement ses portes ce jeudi. Si vous passez du côté du pont Van Praet, au nord de Bruxelles, vous aurez sans doute déjà aperçu ce nouveau centre commercial qui se veut écoresponsable. Situé sur l’ancien site des Poêleries Godin, il rassemble aujourd’hui 113 enseignes sur plus de 50 000 m2. Si Docks Bruxsel fait la part belle aux commerces et à l’horeca, il y a aussi une grande place dédiée à la culture et aux loisirs avec notamment un tout nouveau complexe cinématographique, le White Cinema.

Son décor est tout blanc, seules des lampes LED (1 km au total) jouant sur l'ambiance donne le ton. Pas d'affiche non plus, tout est dédié au multimédia.

Le White Cinema, ce sont huit salles de taille assez modeste, voir petite pour certaines. Un choix assumé par ses propriétaires qui ne sont autres que les dirigeants de Belga Films, un des distributeurs majeurs sur le marché du cinéma belge. Leur idée : offrir une autre expérience du cinéma, notamment en maximisant le confort du spectateur. Jérôme de Béthune, co-dirigeant de Belga Films : "On y trouve des sièges avec de l'espace pour les jambes. On voit dans les salles aussi que l'on peut se mettre à deux avec les 'love seats', parfois à trois avec des 'trio seats'. Le premier rang n'est pas pénalisé puisqu'on a mis des repose-pieds et on a incliné les sièges pour qu'il y ait un confort maximum pour le premier rang également".

On nous promet aussi très peu de publicité et pas d’interruption pendant la projection du film. A la place, vous verrez beaucoup de bandes-annonce et des films majoritairement en version originale.

Fini aussi les bruits des chips et des pop-corn, Jérôme de Béthune : "On a beaucoup cherché des emballages qui ne font pas de bruit et/ou pas d'odeur non plus. Je pense qu'on a envie d'être dans une ambiance confortable et on n'a pas envie d'être dérangé par ce genre de choses quand on est au cinéma".

Quant à savoir si l’objectif est de rivaliser avec les deux autres grands complexes cinématographiques de la capitale, voilà ce que répond Patrick Vandenbosch, l’administrateur délégué de Belga Films : "Ce qui est important, c'est que nous nous voulons nous inscrire en complémentarité par rapport à l'offre qui existe. On a vraiment eu une réflexion sur tout ce qui était différenciant par rapport aux propositions actuelles. Et encore une fois, surtout sur l'animation avant et/ou après le cinéma".

Pour le prix, comptez 12 euros pour le prix de base, mais sans supplément pour les longs films ou la 3D, nous précise-t-on.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir