Un nouveau centre social et de santé à Anderlecht

Un nouveau centre social et de santé à Anderlecht
Un nouveau centre social et de santé à Anderlecht - © Tous droits réservés

Un centre de santé va voir le jour à Anderlecht. Il sera un peu spécial puisqu'on va aussi y retrouver des services sociaux. C'est le principe d'un Centre social et de santé intégré. Il va être au rez-de-chaussée d'un bâtiment de 35 logements construit dans le quartier de Biestebroek. L'ONG Médecins du Monde et Citydev, l'organisme régional  en charge du développement urbain, se sont rassemblés pour le mettre en place. Il s'apelle Citygate Goujon.

Ce type de centres répondent à plusieurs besoins. Le premier, c'est de globaliser l'offre de santé. Concrètement, cela permet de rassembler différents professionnels (médecins généralistes, infirmiers, kiné, dentiste par exemple) sous le même toit et à proximité pour les habitants du quartier. Mais aussi d'y ajouter une offre sociale. Des associations devraient donc aussi s'y installer.  

Un exemple à Molenbeek

A Molenbeek, la maison médicale K'Nal santé est elle aussi destinée à devenir un centre social de santé intégré. Nous y avons rencontré Guillaume, un patient retraité qui vient consulter depuis deux ans. "J'habite à côté. Pour moi, c'est facile." Mais ce n'est pas la seule raison qui l'amène dans ce cabinet. Ici, Guillaume ne doit pas payer toute la consultation pour ensuite se faire rembourser par la mutuelle. "Hier, j'étais à Erasme. on m'a dit qu'on voulait bien me consulter mais d'abord, il fallait payer. Moi, je voulais juste un renseignement. Mais je devais tout de même payer. Ici, ce n'est pas comme ça. On ne doit pas payer 10 ou 20 euros. C'est plutôt 1,50 ou 4 euros."

Santé et prise en charge sociale vont de pairs comme l'explique Vanessa Schiemsky, médecin généraliste. Elle travaille à Molenbeek et à Cureghem. "On accueille tout le monde quelque soit sa situation sociale, culturelle ou la barrière de la langue. Mais il est clair qu'avec Médecins du monde, on fait attention à ce que le public plus vulnérable soit toujours accueilli."

Le projet à Anderlecht

Cette médecin travaille à Kure & Care à Cureghem. "Cette maison médicale située à Anderlecht contient déjà une base de médecins, kinés et assistants sociaux. A partir de ce noyau et avec les acteurs du quartier, les citoyens et les patients, on va réfléchir aux besoins pour mieux vivre sa santé de manière globale." Pour elle, il y a clairement un problème de fragmentation des soins à Bruxelles. "Le fait de construire de centre et d'y mettre plusieurs acteurs de la santé au sens large, cela permet de rendre les soins plus accessibles, notamment pour les personnes en situation vulnérable."

Ce qui motive le plus la médecin, c'est de voir les citoyens impliqués dans le projet. "Comme un nouveau quartier est en train de se créer, il nous semblait important de penser les choses avec les habitants, explique Pierre Verbeeren, directeur de Médecins du Monde. Nous allons avoir des tables de conversation, des concertations et des rencontres avec l'ensemble des forces vives locales: habitants, comité de quartier, les associations et évidemment la commune."

Le projet devrait voir le jour en 2022.

L'interview de Pierre Verbeeren est à retrouver en intégralité ci-dessous.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK