Un nouveau banc d'essai inauguré à Liège pour le moteur d'Ariane 5 et 6

Un nouveau banc d'essai inauguré à Liège pour le moteur d'Ariane 5 et 6
Un nouveau banc d'essai inauguré à Liège pour le moteur d'Ariane 5 et 6 - © RTBF

On ne le sait pas, mais si l'Europe dispose d'un lanceur de fusée fiable, c'est un peu grâce à Liège. Depuis une trentaine d'années maintenant, l'Université de Liège a acquis une expérience dans les essais de lanceurs spatiaux. Et ce mardi, c'est un tout nouveau banc d'essai qui a été inauguré à Liège pour le moteur d'Ariane 5 et 6.

Les moteurs Ariane sont testés, dans leur ensemble, près de Stuttgart, à l'agence spatiale européenne. Mais c'est à l'Université de Liège que l'on met à l'épreuve l’étanchéité de certains de leurs éléments ou comment éviter les catastrophes entre gaz chauds à 3000 degrés et liquides froids à -180 degrés. Jérôme Breteau, chef de projet lanceur pour l'agence spatiale européenne: "Ici, on essaie des roulements, des paliers pour les moteurs fusées ainsi que les joints. Les moteurs fusées fonctionnent avec de l'hydrogène et de l'oxygène. Les deux doivent être mélangés pour brûler mais ils doivent être mélangés au bon endroit et au bon moment".

Le nouveau banc d'essai représente un investissement de 3 millions d'euros auquel la politique scientifique belge contribue largement. L'espace, c'est du travail pour nos industriels et nos chercheurs. A l'ULg, cela fait 30 ans qu'on est dans l'aventure spatiale. Jean-Luc Bozet, professeur en sciences appliquées, responsable de l'équipe: "C'est en fait un petit peu un concours de circonstances. Ce sont essentiellement deux professeurs qui ont été sollicités au milieu des années 80 suite à l'échec d'Ariane 4 (les vols 15 et 18) pour traiter les problèmes d’allumage. Les clients en ont été très satisfaits et il y a toujours eu une suite".

Ariane 5 nouvelle version, c'est pour 2018. Ariane 6 pour 2021.

F. Dubois