Un Noël différent cette année ! Comment les Belges réagissent-ils ?

Cette année, Noël pourrait être fêté en petit comité à cause de la crise sanitaire. Une déception pour beaucoup de familles.
2 images
Cette année, Noël pourrait être fêté en petit comité à cause de la crise sanitaire. Une déception pour beaucoup de familles. - © jacoblund - Getty Images/iStockphoto

Noël 2020 sera inédit, c’est certain. Les fêtes de fin d’année devraient se dérouler en petit comité. Les réunions de famille habituelles ne devraient en effet pas pouvoir se tenir. Le Premier ministre l’évoquait sur les antennes de la RTBF la semaine passée. Et cela se confirme. Plusieurs membres du gouvernement le disent désormais très clairement.

Mais comment réagissent les Belges alors que les fêtes approchent ? Le sentiment qui domine, c’est la déception. "Nous les adultes, nous comprenons la situation mais pas les enfants", explique une dame rencontrée dans le centre de Charleroi. "On peut taper sur la tête de tout le monde, il faut se protéger. C’est comme ça", tempère un autre témoin. Mais beaucoup de personnes rencontrées dans les rues râlent. "C’est un peu triste quand même. Noël est une fête de famille", témoigne un monsieur plus âgé. "On en a marre", surenchérit une dame plus loin. "On aimerait bien pouvoir se réunir. C’est déprimant ce qu’on vit en ce moment".

Les traiteurs dans l’inquiétude

Rien n’est encore acté pour les fêtes de fin d’année mais la population est lucide. Les conséquences seront désastreuses pour les commerces et les indépendants mais aussi pour les traiteurs pour qui la fin d’année est un moment crucial. Enormément de familles vont annuler leur grande table. "C’est très dur parce qu’on ne sait pas vraiment où on va", explique Natacha Ballant gérante d’une poissonnerie dans la région de Charleroi.

"Les clients ont peur de réserver car ils ne savent pas du tout comment se projeter pour Noël. Pour nous, la période va vraiment être compliquée vu les stocks. Nous travaillons avec des produits frais. Il sera difficile de savoir si les commandes seront nombreuses ou pas".

Le secteur touristique en berne après un bel été

Pas de traitement de faveur cette fois pour le secteur touristique. Les marchés de Noël et festivités risquent d’être annulés. Contrairement à cet été, le tourisme va tirer la langue durant les vacances de fin d’année.

Quant aux hébergements, les propriétaires aussi devraient connaître des difficultés. En effet, rassembler une grande famille dans un gîte sera certainement interdit. Conséquence : les désistements tombent les uns après les autres. "Dans les gîtes, les meublés, les chambres d’hôtes et même dans l’hôtellerie, la situation est très compliquée. C’est catastrophique n’ayons pas peur des mots pour les fêtes de fin d’année", explique Pierre Coenegrachts porte-parole et directeur adjoint de Wallonie Belgique Tourisme. "Pour le moment, les annulations sont supérieures aux réservations dans les hébergements".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK