Un Musée d'Art abstrait ouvre ce dimanche à Bruxelles

Le nouveau Musée d'Art Abstrait, voisin du Musée René Magritte de Jette
5 images
Le nouveau Musée d'Art Abstrait, voisin du Musée René Magritte de Jette - © RTBF

Un nouveau musée consacré exclusivement à l’art abstrait belge s’ouvre ce dimanche à Jette, en Région bruxelloise. Il est installé dans une maison de rapport des années 1900, au 137 de la rue Esseghem à Jette, voisine du Musée René Magritte (où le plus célèbre surréaliste belge a passé une partie de sa vie).

C’est que le nouveau projet est porté par le conservateur du Musée René Magritte de Jette, André Garitte : "Quand j’ai commencé à collectionner à 29 ans, c’était surtout Magritte qui m’intéressait. Mais l’abstraction m’a intrigué aussi assez vite. J’ai donc opté pour le surréalisme et l’abstraction. Magritte, je pouvais le montrer depuis 20 ans. Pour l’art abstrait, comme la collection continuait de grandir, je voulais la montrer, car le but n’est pas de conserver chez soi des centaines d’œuvres. Alors j’ai pensé à les montrer à Anvers (ça aurait été plus facile dans les maisons existantes). Mais j’ai préféré ici, à côté de Magritte. Avec le temps, j’ai compris qu’une seule administration est plus simple à gérer. Et c’est plus agréable pour le public, qui pourra profiter des deux en même temps".

Les deux tendances surréaliste et abstraite sont d’ailleurs liées dans la mesure où elles datent de la même époque. Magritte lui-même a peint de l’abstrait avant d’opter pour le surréalisme au milieu des années 20.

Le musée s’organise sur trois niveaux : un étage est consacré aux pionniers de l’art abstrait, dans les années 20. Et les deux autres aux artistes de l’après-guerre, dont les noms les plus familiers sont Pierre Alechinsky, Paul Bury, Gaston Bertrand ou Jo Delahaut. "Il y a deux étages pour eux car ils sont plus nombreux à cette époque, commente André Garitte. Et parce qu’ils ont travaillé sur de plus grands formats".

On les appelle les artistes de la deuxième génération : "Après 45, il y a eu un renouveau, car l’abstraction du début s’est éteinte. Manque de succès crise économique etc. Il y a eu une deuxième génération qui a été à haut niveau jusque dans les années 70, et même jusqu’à aujourd’hui, puisqu’il y a encore des artistes qui peignent de l’abstrait".

A l’étage de l’avant-garde historique, sont exposés des Victor Servranckx, Jozef Peeters ou Pierre-Louis Flouquet, pour ne citer qu’eux : "C’est un autre style, on le sent tout de suite, fait remarquer André Garitte. Des plus petits formats, des couleurs retenues. Mais un style novateur et très expérimental".

220 œuvres (à peu près un tiers de la collection) sont exposées dans le nouveau Musée d’Art Abstrait, le tout premier de Belgique et le quatrième seulement dans le monde.

L’historien de l’art Serge Goyens de Heusch, spécialiste de l’art abstrait et commissaire de l’exposition Painting Belgium qui se tient en ce moment même à La Patinoire Royale, salue l’initiative : "Oui, je pense que la Belgique est assez riche dans le domaine de l’art abstrait et contrairement à ce que certains pensent, ce ne sont pas des artistes oubliés, sous-estimés, peu connus. C’est vrai que la plupart n’ont qu’une audience belge mais d’autres ont acquis une réputation internationale. Et puis quand on regarde le nombre d’artistes abstraits intéressants en Belgique par rapport à la petitesse du pays, on peut dire que la Belgique est un pays riche en artistes abstraits".

Le Musée d’Art Abstrait ouvre du mercredi au dimanche de 10 à 18 heures Le prix d’entrée est de 10 euros.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK