Un jeune Liégeois rêve d'architecture en miniature

Julien Schmitz a plusieurs projets en cours : une tiny house et une maison XS
2 images
Julien Schmitz a plusieurs projets en cours : une tiny house et une maison XS - © RTBF

10 à 15 mètres carrés, sur des roulettes. Vous avez sans doute déjà entendu parler des "tiny houses", ces toutes petites maisons en bois, que l’on peut déplacer à sa guise. C’est tendance. Un tout jeune architecte liégeois a décidé de s’attaquer à ce créneau… Mais pas seulement.

L’avenir en petit

Julien Schmitz voit l’avenir en petit. Ce futur architecte, encore étudiant pour quelques mois, n’a pas oublié ses rêves de petit garçon. "J’ai toujours eu un attrait pour les cabanes et un rêve de petits espaces, ouverts sur la nature". En parallèle de ses études, ce jeune liégeois a lancé sa propre entreprise, "Ateliers XS", un concept dédié à ce qu’il appelle la "micro-architecture".

Vivre heureux dans un espace réduit, c’est tout à fait possible, Julien Schmitz en est convaincu. Un mode de vie qui semble pourtant à contre-courant des aspirations modernes. "Les mentalités actuelles, c’est souvent, plus on a les moyens, plus on va faire grand. Mais on ne va pas forcément penser à faire mieux."

Tiny houses et maisons XS

Dans le "catalogue" de Julien Schmitz, on retrouve des tiny houses, ces maisons de quelques mètres carrés, sur roulettes, où le moindre centimètre cube est rentabilisé. Problème : pour ce type d’habitat léger, difficile aujourd’hui d’obtenir un permis en Wallonie. Alors, le jeune architecte préconise le modèle juste au-dessus : de vraies maisons, mais toujours en taille XS. "Ça peut être des maisons de 20 mètres carrés, presque un studio, ou alors une maison de 50 mètres carrés au sol, avec un étage."

Gagner de la place sans rogner sur le confort

De toutes petites maisons en bois, pour répondre aux enjeux écologiques et à la pression foncière, une quête de simplicité et un jeu : gagner de l’espace, sans trop rogner sur le confort.

Pour cela, Julien Schmitz a quelques astuces : "Plutôt que d’avoir une multitude de meubles on va avoir un seul grand rangement qui sera intégré dans une paroi. On a souvent une grande table de repas chez soi. Elle peut se cacher sous un double plancher ou dans un plafond."

La philosophie de ces maisons XS, c’est de se débarrasser du superflu pour éviter toute sensation de confinement. "Même si c’est petit, on a la sensation d’être dans une grande pièce, dans laquelle on ne se sent pas du tout à l’étroit", promet l’architecte.

Une maison modulable

Autre caractéristique du projet de Julien Schmitz : ses maisons sont modulables en fonction des besoins, de l’évolution de la cellule familiale par exemple. "C’est une maison qui peut avoir une version 1 pour un jeune couple, puis s’agrandir ensuite pour accueillir les enfants. Pas la suite, on pourra transformer cet espace en studio indépendant que la famille pourra par exemple louer."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK