Un groupe de pharmacies dénonce la vente de masques en grandes surfaces et organise une "braderie" ces vendredi et samedi

Des pharmacies qui organisent une "braderie" afin de dénoncer la vente de masques chirurgicaux dans les grandes surfaces: c'est l'action de protestation qui sera menée ces vendredi et samedi par le groupe V.Pharma, en région verviétoise.

Du jour au lendemain, on a changé les règles du jeu

L'enseigne estime que les pouvoirs publics ont mal géré cette crise et que la décision de vendre ces masques dans les grands magasins a été prise sans concertation avec les pharmacies. Marc Breyer, patron de V.Pharma: "Ce qui nous a exaspérés, c'est le changement de décision. Les pharmaciens ont joué leur rôle, et puis, du jour au lendemain, on change les règles du jeu et il est décidé que les masques vont être distribués par les grandes surfaces. C'est ce côté versatile que nous critiquons, et ça nous met en partie en difficultés puisqu'on se retrouve évidemment avec des stocks et qu'on a travaillé pour les constituer et pour offrir un service correct à la population".

Des masques vendus sur le trottoir, à petits prix

D'où l'action de protestation: "Nous allons vendre les masques à l'extérieur, à des conditions rabotées pour montrer que cette gestion chaotique du gouvernement ne parait pas très sérieuse vis-à-vis d'une profession qui s'est quand même mouillée pendant ces dernières semaines" poursuit Marc Breyer.

 


►►► Lire aussi : Quels masques ? Où les trouver ? Comment les utiliser ?

►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus


 

25 euros les 50 masques contre une trentaine d'euros en grandes surfaces, ce sera le prix proposé par V.Pharma devant 3 de ses 41 pharmacies (à Verviers, Herve et Soumagne) ces deux prochains jours.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK