Un franc succès pour les écoles de devoirs qui manquent de moyens

Un franc succès pour les écoles de devoirs qui manquent de moyens
Un franc succès pour les écoles de devoirs qui manquent de moyens - © Tous droits réservés

Les écoles de devoirs accueillent 16.000 enfants, chaque jour en communauté française. C’est un travail énorme et capital puisqu'il va permettre un soutien scolaire aux enfants qui n'en ont pas à la maison et qui n’ont pas accès aux cours particuliers.

 

 

Mais les écoles de devoirs tirent le diable par la queue. La ministre de l'Enseignement, Joelle Milquet a promis de mieux financer le secteur. On évoque 250.000 euros par an.

Des enfants enthousiastes

Dans les locaux des Ateliers du Soleil, tout l'espace est occupé par les tables de travail. Près de 60 enfants de 9 à 14 ans sont inscrits ici.

Ils viennent quatre fois par semaine après l'école et, ce, jusque 18heures. Leurs parents sont généralement très conscients de l'importance de la réussite scolaire. Mais un logement trop bruyant, trop exigu, ou la méconnaissance du français les empêche de suivre efficacement la scolarité de leurs enfants.

La lutte contre l'échec scolaire nécessite des moyens

Les écoles de devoirs sont souvent présentées comme un formidable instrument de lutte contre l'échec scolaire. Mais cette reconnaissance a aussi un goût amer. Yuccia Saponara est la directrice des Ateliers du Soleil. Elle reconnaît avoir " toujours beaucoup de louanges. Mais, le problème est que les moyens ne suivent pas. D’années en années, la situation de l’association se détériore et parfois on se demande si on pourra continuer."

La ministre de l'enseignement, Joëlle Milquet, a bien indiqué que le budget global des écoles de devoirs allait augmenter de +/-250.000 euros au cours de 2 prochaines années. Une goutte d'eau par rapport aux besoins. La ministre en est bien consciente. Elle plaide aussi pour une meilleure redéfinition des missions imparties aux écoles et aux écoles de devoirs. Elle rencontrera d'ailleurs les représentants du secteur, le 9 février prochain. Un rencontre attendue.....A Bruxelles, toutes les écoles de devoir affichent complet. La plupart ont aussi une longue liste d'attente.

Véronique Fiévet

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK