Un ex-administrateur de biens qui aimait visiblement (beaucoup) le luxe doit répondre de détournements

Le procès d’un ex-avocat, administrateur de biens, vient de s’ouvrir à Charleroi.
Le procès d’un ex-avocat, administrateur de biens, vient de s’ouvrir à Charleroi. - © Flickr - dctim1

Le procès d’un ex-avocat, administrateur de biens, vient de s’ouvrir à Charleroi. Il est soupçonné d’avoir détourné 1,7 millions d’euros au préjudice des personnes fragilisées dont il gérait le patrimoine.

L’affaire avait fait l’effet d’une bombe il y a cinq ans. L’homme n’était pas un inconnu. Il était membre du conseil de l’ordre et ex-président du jeune barreau. Bref, il s’était fait un nom dans la profession.

Mais en mars 2013, le bâtonnier (le patron des avocats carolos) dénonce au parquet des soupçons de détournement. Il est question d’un prélèvement de 35.000 euros sur le compte d’un des administrés pour s’acheter un 4X4.

Pas à son coup d'essai

Les enquêteurs vont approfondir, tirer sur ce fil et découvrir que cet administrateur de biens n’en est pas à son coup d’essai.

L’homme aime le luxe : il dépense 139.000 euros chez Hermès, 114.000 euros chez Vuitton… Il aime les bons restaurants, a acheté sept véhicules et, comble de l’histoire, il a remboursé ses impôts avec l’argent des administrés. L’une de ses victimes s’est fait voler plus de 700.000 euros.

Le prévenu, qui ne peut pas comparaitre vu son état de santé, est en aveux mais conteste les montants. Il reconnait avoir sombré dans une frénésie d’achats compulsifs, avoir falsifié des extraits de banque.

Le parquet réclame cinq ans de prison ferme et la confiscation de 1,7 millions d’euros.

La défense s’exprimera lundi prochain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK