Un drone survole l'aéroport de Charleroi sans autorisation, l'affaire prise très au sérieux

La scène s’est déroulée jeudi dernier, à l’aéroport de Charleroi : un homme a fait volé un drone sur l’espace aéroportuaire (illustration).
La scène s’est déroulée jeudi dernier, à l’aéroport de Charleroi : un homme a fait volé un drone sur l’espace aéroportuaire (illustration). - © Flicrk – Jeff Turner

La scène se déroule il y a une semaine sur la route qui longe l'arrière de l'aéroport. Il est midi. Un homme vient de faire passer son drone au-dessus de la clôture de l'aéroport, sous les yeux de Jacques. "J’ai vu une personne qui était à côté de son véhicule et qui regardait en l’air en tenant son gsm. Pour être sûr, j’ai fait demi-tour et suis repassé à vitesse plus faible. Là, j’ai vu que cette personne commandait un drone. J’ai directement pris son numéro de plaque d’immatriculation et j’ai téléphoné à la police."

La réaction est immédiate: plusieurs services d'intervention tentent d'intercepter l'homme. "A ce moment-là, explique Vincent Grassa, porte-parole de l'aéroport, différents services de secours (police, BSCA Securité, les inspecteurs du SPW) sont venus pour inspecter. On a essayé de retrouver la personne qui utilisait le drone sur l’espace aéroportuaire."

Acte de malveillance ou simple ignorance?

Sans succès jusqu'ici. L'enquête est toujours en cours. Et l'homme devrait être rapidement entendu grâce à sa plaque d'immatriculation.

Alors, acte de malveillance ou simple ignorance? Cet incident, pour l'aéroport, est en tout cas l'occasion d'insister sur le fait que les drones sont totalement interdits aux abords du site. "C’est strictement interdit ! Nous savons tous qu’un avion est équipé de réacteurs qui peuvent ingérer toutes sortes d’objets, rappelle Vincent Grassa. Cela peut avoir des conséquences néfastes pour la sécurité de tous."

L’aéroport précise encore que seul l’usage professionnel de drones est autorisé, après accord des autorités compétentes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK