Un des prix Cap 48 de "l'entreprise citoyenne" au musée Ianchelevici à La Louvière

Dans ce musée, dédié au sculpteur roumain, une sélection opérée dans les collections permanentes autorise une visite tactile des œuvres, ce qui permet aux personnes non ou mal voyantes d’appréhender les œuvres soit à mains nues pour les bronzes et pierres, soit gantées pour les marbres blancs et les plâtres.

La démarche est vraiment complète dans la mesure où la guide de l’exposition, c’est-à-dire la personne choisie pour sensibiliser les visiteurs aux œuvres proposées, cette guide, Kimberley Parée, historienne de l’art, est elle-même non-voyante.

Mais les autres sens sont aussi stimulés dans cette exposition qui, il faut le préciser, s’adresse à tout le monde.  Il y a ainsi un parcours " podo-tactile " ,  Il y également des stimuli sonores dans la salle africaine,-évocation du passage de l’artiste au cœur de l’Afrique centrale- avec des bruits de percussions et d’animaux divers,  olfactifs aussi, avec des muscs, des épices et des huiles essentielles.

Le goût n’est pas oublié puisque du chocolat -dont la fève représente une ressource fondamentale pour certains de ces pays- est distribué aux visiteurs.  Une approche sensorielle riche qui a donc été récompensée, ce qui a particulièrement touché une des actrices du projet, Kimberley Parée, la guide avec qui Stéphanie Vandreck a découvert l’exposition.  Ecoutez son témoignage ci-contre.

Vincent Clérin

Musée Ianchelevici, Place Communale de La Louvière

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK