Un cygne décapité aux étangs de Woluwe

Un cygne
Un cygne - © flickr'Zigazou76

Des traces de sang près des étangs, un jeune cygne disparu: une ornithologue soupçonne des braconniers. Ce genre de faits serait de plus en plus courant depuis 2009.

Deux mares de sang, une fine trace écarlate entre les deux, et depuis le 8 février, surtout un cygne sur les huit, quatre adultes et quatre jeunes, que comptaient les étangs de Woluwe: pour l'ornithologue Bernadette Deville-Leduc qui s'est confiée à brusselnieuws, l'affaire est claire: on a décapité le jeune cygne, on l'a traîné sur quelques mètres avant de le mettre dans un sac et de l'emporter. Sans doute pour finir sur une table. Dans certains pays d'Europe de l'est, les cygnes figurent parfois au menu.

L'ornithologue exclut que l'oiseau ait été victime d'un prédateur: on aurait trouvé plus de traces de sang, de plumes et de duvet. Bernadette Deville-Leduc a déposé plainte à la police de Woluwe-Saint-Pierre.

Le phénomène est apparu en 2009 mais a pris récemment de l'extension, commente La Maison de l'Oiseau. Bruxelles Environnement a pour sa part demandé une vigilance accrue à ses gardes forestiers.

RTBF avec brusselnieuws
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK