Coronavirus : un couvre-feu à 1h du matin envisagé en Wallonie mais pas pour tout de suite

Coronavirus : un couvre-feu à 1h du matin envisagé en Wallonie mais pas pour tout de suite
Coronavirus : un couvre-feu à 1h du matin envisagé en Wallonie mais pas pour tout de suite - © Tous droits réservés

La nouvelle vient d’une réunion des gouverneurs de province. Un couvre-feu à partir d’une heure du matin est en discussion sur toute la Wallonie. Cette nouvelle mesure viendrait s’ajouter aux autres règles sanitaires qui visent à lutter contre la propagation du coronavirus.

Finalement ce vendredi soir, le couvre-feu n’est pas appliqué mais la question n’est pas totalement écartée. Pour le Gouverneur de la province de Hainaut, Tommy Leclerc, "Il y a des aspects juridiques que nous devons encore étudier avant d’envisager cette piste." Les gouverneurs attendent plus de nouvelles également de la part du ministère de l’Intérieur avant de prendre une décision mais le scénario est clairement envisagé.


►►► À lire aussi : Coronavirus en Belgique ce 9 octobre : plus de 5700 nouveaux cas rapportés en 24h


D’après le gouverneur de Namur, Denis Mathen, "on a effectivement discuté de cette question ce vendredi après-midi mais aucune décision n’a été prise. Je sors de cette réunion où on a convenu de demander plus d’informations au ministère de l’Intérieur. Cela pourrait prendre un peu de temps pour arriver à une décision mais ces jours-ci, tout change très vite alors on ne sait jamais quand la confirmation pourrait tomber."

Un couvre-feu à partir d’une heure du matin. Cela voudrait dire que plus personne ne pourrait se trouver hors de chez lui une fois cette heure passée. On imagine qu’une série d’exceptions pourraient être mises en place. Mais encore une fois, plus d’informations doivent nous être fournies prochainement.

Ce vendredi soir, les Gouverneurs ont pris d’autres décisions. Notamment, dans plusieurs provinces, la fermeture des buvettes et cafétérias de clubs sportifs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK