Ils vivent dans une tente sur le zoning de Froyennes, elle est enceinte

Natacha & Cédric devant la tente qui leur sert de domicile
Natacha & Cédric devant la tente qui leur sert de domicile - © Guillaume Guilbert

Cédric et Natacha ont 24 et 22 ans. Ils sont à la rue depuis quelques mois. Et ils ont entamé une véritable bataille contre le froid. Le jeune couple vit dans une tente, dans un bosquet derrière la grande enseigne Carrefour de Froyennes. Natacha est enceinte de quatre mois. C'est un client du centre commercial qui nous a alertés. Nous sommes partis à leur rencontre et, premier constat : ils ignoraient qu'il existe à Tournai un abri de jour où ils peuvent se réchauffer durant la journée.

Avec une tente et une couverture pour deux, Cédric et Natacha subissent le froid chaque nuit. A 24 et 22 ans, ils ont installé leur campement dans un petit bois entre l'Escaut et le zoning commercial de Froyennes. Pour se nourrir, ils profitent du passage des clients du zoning commercial pour faire la manche. Une situation d'autant plus difficile que Natacha est enceinte de quatre mois.

Des solutions sont pourtant possibles dans ce genre de cas : la demande d'aide au CPAS, par exemple. Natacha est mouscronnoise, Cédric est tournaisien. Ils disent avoir introduit des demandes aux CPAS de Mouscron et de Tournai, sans succès. Nous avons contacté les CPAS, mais ils ne communiquent pas sur des cas particuliers.

Un manque d'informations

Il existe aussi des centres de jour et de nuit qui accueillent les SDF tournaisiens. Mais Cédric est interdit d'entrée à l'abri de nuit de la caserne Saint-Jean, problème de comportement, explique-t-il. Quant au nouvel abri de jour, ils n'étaient même pas au courant de son ouverture. Un manque d'informations selon Natacha. "Personne ne nous dit quoi que ce soit. A part nous donner de l’argent et de la nourriture…"

Les CPAS communiquent dans la presse pour annoncer l'ouverture des centres d'accueil. Même si peu de SDF ont accès à cette presse, les services sociaux misent sur le bouche à oreille.

Le Samu Social envoyé sur place

Contacté par la rédaction, Paul-Olivier Delannois (PS), l’échevin délégué à la fonction maïorale, a expliqué ne pas connaître la situation de ce couple et a immédiatement envoyé le Samu Social sur place. Malheureusement, à son arrivée, l’équipe n’a trouvé personne dans la tente, les occupants ayant probablement été se réfugier dans un endroit plus chaud pour la journée.

Le Samu Social a donc décidé de laisser un numéro de contact dans la tente du couple. Paul-Olivier Delannois a par ailleurs indiqué qu’en l’absence de réaction de leur part, il leur rendrait visite dès ce mercredi matin avec le Samu Social pour trouver une rapide solution d’hébergement.

Guillaume Guilbert, Vincent Clérin

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK