Un conflit d'intérêt au Ry-Ponet ?

Un projet d'un demi-millier de logements sur les hauteurs chênéennes: une confusion des genres
Un projet d'un demi-millier de logements sur les hauteurs chênéennes: une confusion des genres - © Neufcour

Le conseil communal de Liège, ce lundi soir, a examiné le "schéma de développement  territorial de l'agglomération", un document salué comme historique sur divers bancs politiques, dans la mesure où il s'agit d'une projection du territoire partagée par les vingt-quatre communes de l'arrondissement. Il a été adopté par les voix socialistes, démocrates-humanistes et libérales.

Trois pages de ce document soulèvent néanmoins d'épineuses questions de procédure. Les annexes semblent en effet avaliser le projet de lotissement au Ry Ponet. Un projet vivement contesté par plusieurs centaines de riverains. Il n'en n'est pas question dans la version de synthèse, mais dans l'une ou l'autre carte détaillée. Selon le bourgmestre, l'approbation globale du rapport final ne signifie nullement un feu vert pour chaque dossier en particulier. Le pouvoir de décision reste, pour l'avenir, aux mains des élus locaux.

Il n'empêche: plusieurs opposants évoquent un possible conflit d'intéret. Deux firmes, Pluris et Trame, ont été associées aux études préliminaires du dossier du Ry Ponet, qui se retrouve présenté à son avantage dans le schéma de développement territorial, auquel les deux bureaux ont également collaboré. Coïncidence ou connivence ? Selon le bourgmestre, les procédures de marchés publics ont été respectées, y compris dans les aspects déontologiques.  De quoi quand même nourrir une action en justice ? Ce n'est, à ce stade, pas exclu,

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK