Un conducteur flashé à 280 km/h sur l'E42 à hauteur de Fleurus

"A cette allure, il n'y a aucune chance de survie en cas d'accident.""La moindre seconde d'inattention se paie très cher. Le plus grand danger est la différence de vitesse avec les autres usagers", renchérit Michael Jonniaux, le directeur de la police fédérale de la route, dans Sud Presse.

Et d'ajouter : "Depuis l'instauration en 2010 des radars automatiques le long des autoroutes wallonnes, nous avons eu dix excès de vitesse supérieurs à 226 km/h. Trois dépassaient les 250 km/h".

En Belgique, près d'un accident mortel ou entraînant des blessures corporelles sur trois est causé par la vitesse. L'auteur d'un très grand excès de vitesse est dans un cas sur trois de nationalité belge. Dans les autres cas, il a la nationalité française, néerlandaise, allemande ou luxembourgeoise.


Avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK