Un cinquième mandat d'arrêt requis après l'émeute dans le Carré à Liège

Un cinquième mandat d'arrêt requis après l'émeute dans le Carré à Liège
Un cinquième mandat d'arrêt requis après l'émeute dans le Carré à Liège - © Tous droits réservés

Une importante bagarre a mobilisé plusieurs dizaines de policiers samedi matin dans le quartier liégeois du Carré. Un mineur a été placé en institution publique de protection de la jeunesse (IPPJ). Cinq majeurs ont, quant à eux, fait l'objet d'une demande de mandat d'arrêt.

Les équipes de la zone de police de Liège sont intervenues samedi vers 4h00 alors qu'une bagarre opposant une trentaine de personnes était en cours dans le Carré.

Les inspecteurs étaient sur le point de maîtriser le conflit quand un mouvement de foule s'est produit. "Du jamais vu, en tout cas à cette heure-là", avait commenté samedi une porte-parole de la police de Liège. Des individus se sont alors mis à lancer des projectiles sur les policiers, dont des canettes alimentaires, des pavés et du mobilier issu des terrasses. Huit agents ont été légèrement blessés, dont un plus sérieusement au niveau du visage.

Mandats d'arrêts du chef de rébellion armée

Les zones de police de Hesbaye, de Fléron, de Seraing, de Flémalle, et de Huy notamment ont été appelées en renfort afin de participer à l'évacuation du quartier. Samedi vers 5h30, la situation était rétablie.

Les policiers ont ensuite procédé à plusieurs interpellations et entamé l'analyse des images des caméras de surveillance qui quadrillent le secteur.

Plusieurs suspects ont été déférés au parquet liégeois où le dossier fait l'objet d'une instruction. Parmi eux, deux majeurs se sont vu signifier des mandats d'arrêts du chef notamment de rébellion armée. La délivrance de mandats a été requise à l'encontre de trois autres suspects, dont un qui a été déféré dimanche matin au parquet de Liège. Un mineur d'âge avait par ailleurs été placé samedi en IPPJ.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir