"Un chanteur romantique, c'est quelqu'un qui transmet la joie autour de lui"

Lorenzo Caminotti a toujours chanté l'amour
Lorenzo Caminotti a toujours chanté l'amour - © S. Vandreck

Comme tous les romantiques, il fait rimer le mot amour avec toujours. Le Péruwelzien Lorenzo Caminotti est, au fil des années, parvenu à se faire une place dans le cercle très fermé des chanteurs romantiques, aux côtés des véritables stars du genre que sont Frank Michaël et Frédéric François. Il a d’ailleurs eu l’occasion d’assurer la première partie du concert de ce dernier en France. Lorenzo Caminotti n’a pas peur d’être considéré comme rétrograde par certains: "C’est peut-être le cas, mais je suis comme ça. C’est le cœur qui parle. Un chanteur romantique, c’est quelqu’un qui transmet l’amour, le bonheur, qui est sincère et veut donner la joie autour de lui", répond-il.

200.000 vues sur YouTube

Lorenzo a toujours été imprégné de ce style musical, qu’il écoutait avec ses parents. Ses premiers pas de chanteur, il les a faits sur la scène du théâtre royal de Mons, dans les spectacles de Gérard Noël, grand défenseur de la chanson populaire. "J’ai commencé à chanter des chansons des années 60-70. Gérard me donnait aussi des textes romantiques à réciter, vu que je suis comédien de formation. De fil en aiguille, j’ai voulu avoir mes propres chansons, mon propre répertoire", raconte-t-il. Il a enregistré un premier album, distribué en Belgique. Quand celui-ci est arrivé aux oreilles des responsables d’une grande maison de disque française, ils ont également voulu le distribuer. "Ils étaient très encourageants et m’ont signé mes deux premiers albums". Pour la sortie d’un de ses singles, "Je veux vous aimer", en 2017, Lorenzo et son équipe se sont même offert une petite folie : un tournage à Venise et des voltiges en avion. "La magie a fait que ça a fonctionné, aujourd’hui nous sommes à près de 200.000 vues sur YouTube et nous sommes les premiers surpris!", s'enthousiasme-t-il.

Un style "romantico club"

L'artiste attend avec impatience la sortie de son troisième album, "Authentic", qu’il vient d’enregistrer en France chez Christian Vié et à Saint-Ghislain, chez Dominique Fiévez. Pour se démarquer de ses deux " concurrents ", il a choisi des sonorités plus dansantes, plus modernes voire un peu techno. "J’appelle ça romantico club", insiste l’artiste. Son premier single sera une reprise de "L’Italiano" de Toto Cutugno, qui ne manquera pas de surprendre ses fans de la première heure. "Mais les réactions des premiers à l’avoir entendu sont très positives". L’amour sera toujours le fil conducteur de ses textes, mais avec des aussi des préoccupations plus personnelles: sa famille, ses origines italiennes, les difficultés de son métier. Il y fera même un clin d’œil à Frédéric François, dans une chanson intitulée en toute logique "Chanteur d’amour".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK