Un centre d'accueil et d'hébergement pour adultes autistes inauguré à Jette

Le centre est constitué de deux bâtiments distants d'une centaine de mètres, rue Esseghem, à Jette. "Le centre d'hébergement accueille quinze personnes handicapées réparties au sein de trois appartements. Le centre de jour propose des activités qui ont pour but de rendre les pensionnaires plus autonomes au quotidien. Au total, 25 personnes ont été engagées", explique la directrice de la structure, Isabelle Vanderstock.

L'asbl a bénéficié du soutien de la Cocof et de la commune de Jette. Cette dernière a cédé deux terrains sous forme de bail emphytéotique conclu pour un euro symbolique par an. La construction et l'équipement des bâtiments a été financé à 70% par la Cocof et à 30% par dons privés. Les frais de personnel et de fonctionnement sont également supportés par la Cocof.

Depuis la pose de la première pierre en 2012, le centre a reçu plus de 80 demandes. "La sélection n'a pas été facile", selon Mme Vanderstock. Les résidents du centre sont âgés de 18 à 35 ans. "L'âge n'a pas joué dans notre sélection. Après diagnostique, nous avons choisi des personnes grandement dépendantes."

L'asbl souligne le manque de places d'accueil pour les personnes handicapées en Région bruxelloise. "Plus de 200 personnes lourdement handicapées attendent encore une place à Bruxelles", indique le président de Coupole bruxelloise de l'Autisme, François-Xavier Ullens.

"De nouvelles structures ont ouvert leurs portes récemment et d'autres sont attendues en 2015, mais il reste du travail. Il faut continuer à ouvrir des centres pour les personnes souffrant d'un handicap lourd. Mais il faut également développer davantage le système de soins à domicile et créer des formules adaptées pour les personnes souffrant de handicap plus léger", a souligné la ministre Huytebroeck.

"En priorité, des structures adaptées aux personnes grandement dépendantes doivent être créées en Région bruxelloise. Parallèlement à cela, il faut développer un service d'accompagnement pour les personnes présentant un handicap léger. La prise en charge de ces personnes passe aussi par un partenariat renforcé avec d'autres secteurs comme celui de l'enseignement", conclut la directrice de cabinet adjointe à l'aide aux personnes handicapées de la Cocof, Sylvie Dossin.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK