Un canon anti-grêle pour protéger son verger

C’est un drôle de container avec sur son toit une sorte de cheminée pointée directement vers le ciel. Le nom de cet étrange dispositif : le canon anti-grêle. Son but : empêcher la formation de nuage et la chute de grêlons qui pourrait détruire la récolte du verger.

Une explosion qui retentit toutes les sept secondes. Le canon anti-grêle, c’est sûr, ne passe pas inaperçu. Voilà dix ans que Steven Dhaemer, fruiticulteur dans la région de Rebecq a installé ce dispositif sur ses 66 hectares des pommes et de poires. Et pour lui, le canon a fait ses preuves : "Ça fait déjà 10 ans qu’on a cette machine et en 10 ans, on n’a jamais eu de grêlons", explique-t-il. "Et même les voisins constatent qu’on a plus d’orages violents dans la région […] Les grêlons peuvent réduire à néant notre travail en quelques secondes."

Grâce à de l’acétylène, un gaz hautement inflammable, de l’air sec et une décharge électrique produite par une batterie, le canon produit une onde de choc envoyée vers le ciel. Cette onde de choc a pour but de perturber la formation d’orage violent qui pourrait résulter en une chute de grêles. "On évite que l’orage ne fasse des éclairs et que l’eau qui tombe du nuage ne soit que sous forme d’eau et pas de grêlons", explique Steven Dhaemer. "Quand un orage arrive, il faut que la machine soit allumée à peu près 15 minutes avant que l’orage n’éclate", ajoute-t-il. Le producteur a un accord avec l’IRM qui le prévient de l’arrivée d’un orage important.

Si le dispositif fait du bruit, selon le producteur de pommes et de poires, même les voisins sont ravis car le canon permet d’éviter les orages de fortes intensités.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK