Camion encastré dans les arcades de Villers-la-Ville: le patrimoine en danger

Camion encastré dans les ruines de l'abbaye de Villers-la-Ville
2 images
Camion encastré dans les ruines de l'abbaye de Villers-la-Ville - © Vincent Fifi

Hier, mardi, vers 15h15, un camion s'est encastré dans une des deux arcades qui surplombent la route. Une partie de l'arche s'est effondrée sur la cabine du conducteur qui n'a pas été blessé. Les dégâts occasionnés à ce patrimoine exceptionnel de Wallonie sont considérables. La nationale qui traverse le site de l'Abbaye de Villers-la-Ville reste fermée, peut-être encore pour plusieurs jours.

Le passage entre les deux murs de l'ancienne abbaye de Villers-la-Ville est très étroit. De plus, il y a deux arcades qui se suivent. C'est là que l'accident s'est produit. Fabian Smits, le chef des travaux de la commune de Villers-la-Ville est arrivé rapidement sur les lieux :

"Il a heurté la première arche avec son container, ce qui l'a fait dévier et atterrir sur la deuxième arche. Il a complètement éclaté le pilastre".

Le conducteur ait eu beaucoup de chance, il est choqué mais indemne. Les circonstances de l’accident ne sont pas encore connue mais il semblerait que le conducteur ai été ébloui par le soleil.

La route est maintenant fermée parce que ce qui est encore debout risque de s'effondrer. Il faudra ensuite s'atteler à reconstruire ce patrimoine exceptionnel.
Florence Noirhomme est architecte à la direction de la restauration du patrimoine à l'administration wallonne :

"Ce qui sera mis en oeuvre, c'est un démontage, le plus soigneux possible. Il n'y a pas grand chose à récupérer ni à sauver de la partie en briques. L'idée c'est de faire un marquage pierre à pierre et de faire un démontage le plus précautionneux possible de manière à pouvoir réutiliser les pierres dans le cadre d'une potentielle restitution à l'identique".

On ne sait pas encore si les murs latéraux ont souffert de l'impact mais il faudra probablement plusieurs jours de travaux de sécurisation avant de pouvoir rouvrir la route à la circulation.

Une réunion avec les ingénieurs se tiendra vers 10 heures pour déterminer les travaux de sécurisation qu'il faut entreprendre avant de rouvrir la route.

 

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK