Un Bruxellois sur cinq utilise son smartphone au volant

Environ un Bruxellois sur cinq utilise régulièrement son téléphone en voiture sans kit mains-libres, révèle jeudi une étude menée par Bruxelles Mobilité, qui lance par ailleurs une campagne de sensibilisation pour rappeler que l’utilisation du smartphone en se déplaçant multiplie les risques d’accident.

L’enquête, que Bruxelles Mobilité a réalisée entre fin février et début mars auprès d’un échantillon représentatif de 800 personnes, montre que 21% des Bruxellois utilisent parfois ou régulièrement leur téléphone en voiture sans kit mains-libres. Huit pour cent des automobilistes déclarent également utiliser leur téléphone pour envoyer des messages ou consulter les réseaux sociaux lorsqu’ils sont au volant.

Les personnes sondées reconnaissent aussi utiliser leur smartphone lorsqu’elles sont à moto ou en scooter (21%), en trottinette (20%) ou à vélo (16%). Un Bruxellois sur deux utilise son téléphone en marchant, bien que cela puisse s’avérer dangereux au moment de traverser.

Bruxelles Mobilité lance une nouvelle campagne de sensibilisation pour rappeler que l’utilisation du smartphone en se déplaçant multiplie jusqu’à 20 fois le risque d’accident, même avec le kit mains-libres.

La campagne, qui se déroule en grande partie en ligne, s’adresse particulièrement aux jeunes bruxellois de 16 à 30 ans. Plusieurs influenceurs bruxellois, dont Benoit Do Quang, Alex the Cage et Raia Maria Laura, ont accepté de prêter leur nom à cette campagne et partageront des conseils sur leurs réseaux sociaux.

"Un SMS, une blague sur WhatsApp ou même une jolie photo sur Instagram ne valent certainement pas un accident", a déclaré la ministre de la Mobilité et de la Sécurité routière Elke Van den Brandt. "Ne pas se laisser distraire par son smartphone pendant ses trajets peut sauver des vies. Et cela vaut pour tous les usagers de la route."

Ecrans tactiles dangereux pendant la conduite: JT 12/03/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK