Un bracelet électronique plutôt que la prison: un Namurois fête ça et finit... en cellule

Un bracelet électronique plutôt que la prison: ça se fête ?
Un bracelet électronique plutôt que la prison: ça se fête ? - © Belga - Dirk Waem

Il avait reçu son billet d'écrou et s'est donc sagement présenté mardi soir à 20h à la prison de Namur, prêt psychologiquement à effectuer un nouveau séjour carcéral... Mais bonne nouvelle : on lui apprend qu'il effectuera sa peine chez lui muni d'un bracelet électronique à venir chercher ce mercredi matin. D'ici là, douze heures de liberté... dont cet homme bien connu de la justice à décidé de profiter.

Il a emmené sa compagne et a bu pour fêter ça. Boire ou conduire, il n'a pas choisi et aurait failli voler dans la Molignée avec son véhicule. S'en serait suivie une séance de freins à main à Annevoie, dans la commune d'Anhée. Sa compagne n'a pas trouvé ça drôle et a voulu partir. Il l'a giflée. Elle est parvenue à s'enfuir et a prévenu la police.

"Ça colore un peu les choses" 

Il a passé la fin de la nuit en cellule. Conduite en état d'ivresse et violence conjugale : ces deux thèmes devaient être abordés lors de son interrogatoire ce mercredi matin. Dans l'immédiat, cela n'aura pas d'incidence sur sa condamnation et les modalités de celles-ci, nous dit-on au parquet de Namur. "Mais ça colore un peu les choses", reconnaît Marc-Antoine Poncelet, substitut du Procureur du Roi. "On va quand même vérifier s'il n'y a pas d'autres faits qui justifieraient de nouvelles mesures". 

L'individu a donc vraisemblablement reçu son bracelet et doit purger sa peine à domicile. Il devra quand même trouver un arrangement avec sa compagne, pas très enthousiaste à la perspective de partager avec lui leur habitation après cette nuit mouvementée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK