Un atelier de fonte de cloches du 18e siècle découvert sous le beffroi de Gembloux

C'est Stéphane Debaere, un ouvrier communal, qui a patiemment dégagé ce moule de cloche fabriqué il y a 300 ans dans le beffroi de Gembloux.
2 images
C'est Stéphane Debaere, un ouvrier communal, qui a patiemment dégagé ce moule de cloche fabriqué il y a 300 ans dans le beffroi de Gembloux. - © RTBF - Flou

Le moule de cloche est là, intact, aux pieds de Stéphane Debaere, ouvrier communal à Gembloux. Au bout de sa truelle, en fouillant le sous-sol du beffroi, il y a deux mois, il a découvert une forme ronde en argile. "Au début, j'ai cru que c'était un morceau de pot, explique-t-il. On a creusé patiemment et soigneusement pendant deux mois pour dégager le moule d'une grosse cloche."

Un bond dans le temps de trois siècles, selon les premières conclusions des archéologues. "On ne s'attendait absolument pas à une telle découverte, se réjouit Michel Siebrand, responsable de cette fouille menée de concert par l'Agence wallonne du patrimoine et la ville de Gembloux. Il s'agit d'un atelier de fonte de cloches datant très probablement du 18e siècle, postérieur en tout cas au grand incendie qui a ravagé Gembloux et son abbaye en 1678."

Le grand incendie de 1678

L'état de conservation de cet atelier est excellent. Outre le moule quasi intact d'une grosse cloche, les archéologues ont dégagé les reste d'un four, où la fonte était fabriquée, ainsi que des fragments de moules en argile où sont encore imprimés en négatif les textes en latin qui ornaient les cloches.

A l'époque, les ateliers de fondeurs de cloches étaient nomades. Ils se déplaçaient de ville en ville, s'installaient pour quelques semaines ou quelques mois et s'en allaient une fois le travail accompli. "Cet atelier correspond à une période de reconstruction de Gembloux après le grand incendie de 1678, explique Manu Delsaute, échevin du Patrimoine. Les cloches jouaient un rôle central dans la vie d'une communauté, en donnant le temps, en rythmant la vie."

Encore d'autres surprises dans le sous-sol du beffroi ?

La fouille se poursuit. Le sous-sol du beffroi de Gembloux, classé au patrimoine de l'UNESCO, recèle peut-être encore de belles surprises. Mais d'ici quelques mois, après avoir été patiemment étudié par les spécialistes et photographié sous toutes ses coutures, il sera réenfoui. "A long terme, pour les générations futures, c'est la meilleure manière de protéger un tel site", explique Michel Siebrand. "Toutes les images pourront servir à fabriquer un film d'animation qui racontera cette page importante de l'histoire de la ville", ajoute Manu Delsaute.

La ville de Gembloux réfléchit aux moyens à déployer dans les mois qui viennent pour permettre aux curieux, et aux Gembloutois en particulier, de visiter l'atelier de fonte de cloches avant qu'il ne disparaisse à nouveau dans les entrailles du beffroi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK