Un ancien préfet de l'athénée de Beauraing condamné à six mois avec sursis pour faux

Le tribunal correctionnel de Dinant a condamné, mardi, un ancien préfet de l'athénée de Beauraing à six mois de prison avec sursis. Il était poursuivi pour des faits de faux et usage de faux commis entre septembre 2011 et mai 2012 à Beauraing.

Il lui était reproché de ne pas avoir inscrit les absences de plusieurs élèves approchant les 20 demi-jours d'absence dans son système informatique. "Il a cherché à se procurer un avantage pour lui-même ou pour autrui. Si tous les préfets faisaient pareil, il y aurait encore plus de problèmes budgétaires qu'actuellement", avait commenté la Fédération Wallonie-Bruxelles qui s'était constituée partie civile. Un absentéisme élevé d'élèves aurait pu conduire à une diminution du nombre de professeurs au sein de l'établissement.

L'ancien préfet s'était justifié en déclarant avoir agi de la sorte pour donner une seconde chance à ces élèves, confrontés à certaines difficultés familiales. "A partir de 20 demi-jours d'absence, un élève est considéré comme libre et n'a pas le droit de passer ses examens. Il double d'office. Il peut cependant demander une régularisation auprès de l'administration pour avoir une seconde chance. Je leur ai donné cette seconde chance au lieu de l'administration."

Dans son jugement, le tribunal a déclaré la prévention établie. "Les bons sentiments qui ont animé le prévenu ne résistent pas à la jurisprudence", a argumenté la présidente.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK