Un agent de liaison pour les francophones? "Il n'y aura ni initiative ni budget de la Région bruxelloise"

Olivier Maingain sera-t-il, oui ou non, délégué aux solidarités Bruxelles-Wallonie?
Olivier Maingain sera-t-il, oui ou non, délégué aux solidarités Bruxelles-Wallonie? - © THIERRY ROGE - BELGA

La question de la création d'une mission de "délégué aux solidarités Bruxelles-Wallonie" ne concerne par la Région bruxelloise. Il n'y aura donc de sa part ni initiative, ni budget, a affirmé lundi le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS). M. Vervoort était interrogé à ce propos par plusieurs députés de l'opposition (Céline Fremault, cdH; Gaëtan Van Goidsenhoven, MR et Gilles Verstraeten, N-VA) qui voient dans ce dossier une mauvaise pièce de théâtre.

Ceux-ci souhaitaient y voir plus clair après la non-reconnaissance de cette fonction dans l'accord de gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles sur refus net du MR et l'attitude récente à tout le moins tout en retenue de la ministre-présidente de la Commission communautaire française (Cocof), Barbara Trachte (Ecolo).

La cheffe du gouvernement francophone bruxellois avait pris acte, le 18 septembre dernier, de l'impossibilité de créer un poste d'agent de liaison entre les Régions wallonne, bruxelloise et la Fédération Wallonie-Bruxelles, promis cet été à Olivier Maingain, président de DéFI, lors des négociations bruxelloises PS-Ecolo-DéFI.

Les déclarations de politique gouvernementales en Wallonie et Communauté française n'évoquent nullement cette mission d'agent de liaison. L'arrêté de répartition des compétences de la Cocof prévoit que la coordination des politiques du collège francophone bruxellois et ses relations avec la Région wallonne et la Communauté française sont confiées à la ministre-présidence de la Cocof, avait-elle fait observer.

Deux jours plus tard, le journal 'Le Soir' avait indiqué que les responsables bruxellois du PS, d'Ecolo et de Défi avaient néanmoins confirmé cette mission confiée à Olivier Maingain.

"En tant que ministre-président de la Région, je suis assexué linguistique. Je ne veux pas dire que ces questions ne me regardent pas. Elle m'intéressent. Cela a été discuté mais cela ne concerne en rien la Région car ne concerne pas nos collègues néerlandophones. Il n'y aura rien à la Région, ni initiative, ni budget", a répondu Rudi Vervoort, lundi après-midi aux députés de l'opposition.

Celui-ci a par conséquent renvoyé ses interlocuteurs vers la CoCof, en tant qu'interlocuteur institutionnel du dialogue francophone.

L'invité de Matin Première : Olivier Maingain (04/09/2019)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK