ULM de Liernu: les hangars de l'exploitant seront bel et bien démolis

Nouveau rebondissement dans la saga des ULM à Liernu, les hangars de l'exploitant vont bel et bien devoir être démolis
Nouveau rebondissement dans la saga des ULM à Liernu, les hangars de l'exploitant vont bel et bien devoir être démolis - © RTBF - Odile Leherte

Nouveau rebondissement dans la saga de l'ULModrome de Liernu sur la commune d'Eghezée en province de Namur. Le ministre wallon, Philippe Henry, en charge de l'aménagement du territoire, a décidé de forcer la destruction de deux hangars que l'exploitant avait, à l'origine, construits sans permis. La région exécute, ainsi, une décision de la Cour d'Appel de Liège, qui datait de mars 2010.

Ce sont des riverains, excédés par les bruits des appareils, qui avaient obtenu cette décision de justice. Elle ordonnait à la Région et la commune d'Eghezée de démolir les hangars si l'exploitant ne le faisait pas. Jusqu'ici, la Région Wallonne n'avait pas donné suite et la décision du ministre Philippe Henry surprend un peu tout le monde. A commencer par l'avocat d'Alain Hanse, l'exploitant de l'ULModrome, Jean-Paul Walh tombe des nues :

"C’est par la presse que je l’apprends, c’est par la presse que, semble-t-il, l’a appris l’autorité communale. Je suis vraiment étonné. Alors que nous n’avons pas arrêté de faire les démarches pour essayer de voir comment l’on pouvait se sortir de cet imbroglio, voici que l’on en rajoute une couche. Je ne comprends pas très bien la démarche et encore moins la procédure qui me semble un peu suspecte".

Au cabinet du ministre Philippe Henry, on nous explique avoir constaté qu'une solution à l'amiable était impossible, dans ce dossier, après avoir consulté toutes les parties. C'est Faux ! répond Jean-Paul Wahl :

"C’est absolument hallucinant et j’ai les mails. Les démarches, on n’a pas arrêté d’en faire et de pleurer pour avoir, enfin, cette réunion".

Cela fait maintenant des années que cela dure, alors pourquoi agir maintenant ? C'est la question que se pose le Bourgmestre d'Eghezée Dominique Van Roy :

"Il y a des procédures en cours, il y a une nouvelle demande de permis qui a été introduite, il y a des plans modificatifs qui ont été introduits. Bon, il y a peut-être le dossier des éoliennes dans les pieds aussi, qui se mélange un petit peu, puisque les deux activités sont un petit peu en conflit. Est-ce pour cela ? Je ne sais pas".

Reste maintenant à savoir quand commencera effectivement cette démolition. A la commune d'Eghezée on attend d'être officiellement averti par l'administration.

 

Serge Otthiers

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK