ULg: la "fédé" des étudiants sans dessus dessous

RTBF
RTBF - © RTBF

La fédération des étudiants de l'université de Liège, la "fédé", n'a plus de conseil d'administration. Plus précisément, il est en "affaires courantes". L'équipe de direction a été mise en minorité, sur un projet de réforme de structure présenté par le Recteur.

Les partisans d'une opposition radicale à ce texte ont été renversés par un groupe, comment dire, plus chèvre-choutiste, plus respectueux de la bienséance et des autorités académiques. C'est donc la chienlit, à l'université.

C'est une réforme institutionnelle, présentée par le recteur, qui a mis le feu aux poudres. Il envisage d'organiser séparément professeurs et chercheurs, notamment au niveau des subsides. Les étudiants sont nombreux à redouter un sous-financement des activités d'enseignement. La "fédé" a donc adopté, lors d'une assemblée générale, en février, un texte d'opposition très radicale, qui reproche au projet sa réthorique entrepreneuriale....

Mais voilà, la légitimité de ce vote a été remise en cause.Le blog du recteur a été contaminé par la polémique. Quatre facultés, les vétérinaires, les psychologues, les ingénieurs et les biologistes ont pris leurs distances. Et lundi, le conseil d'administration de la "fédé" a été mis en minorité. Faute de confiance, il s'est mis en affaire courante.

Le paradoxe, c'est que les élections au conseil étudiant, voici moins de huit jours, ont plébiscité les candidats d'une liste dénommé "oxygène", proche du groupe qui a dirigé la "fédé", jusqu'au déboulonnage de ce début de semaine. Alors qui est représentatif, et de qui ? La démocratie et les réalités académiques ne font pas toujours bon ménage...

(RTBF)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Matin Première
en direct

La Première Bxl

Matin Première