ULB : des petits groupes et des cours à distance pour la rentrée de septembre

ULB : des petits groupes et des cours à distance pour la rentrée de septembre
ULB : des petits groupes et des cours à distance pour la rentrée de septembre - © PAUL-HENRI VERLOOY - BELGA

L’ULB n’a pas attendu la fin des examens pour déjà plancher sur la rentrée en septembre. Rentrée qui sera cette année un peu différente. Pas question que des centaines d’étudiants retrouvent les auditoires en même temps. Pas question non plus de tout faire à distance comme c’est le cas aujourd’hui. Il s’agira donc d’une combinaison de cours adaptés dans les locaux de l’Université en petits groupes et de cours à distance, histoire de permettre une " vie étudiante " tout en limitant la densité de population sur le campus. Ce qui devrait rendre possible la distanciation physique et la sécurité sanitaire.

Dans un communiqué, l’ULB précise : " la maîtrise de l’enseignement digital vient de faire un bond en avant, et a montré en même temps ses limites. Il est évident que les interactions physiques entre les étudiants et entre les étudiants et les enseignants restent indispensables en termes pédagogiques et afin de donner une expérience collective de vie universitaire ".

L’université s’est fixée pour ce faire quelques grandes lignes de conduite :

• Le nombre d’heures de présentiel théorique diminuera et une partie de l’enseignement sera donnée en séminaires afin de travailler en petits groupes. Cela demandera aux étudiants d’assurer un travail préparatoire ;

• L’enseignement en présentiel dans les grands auditoires sera assuré par rotation de groupes d’étudiants Les étudiants alterneront les cours en présentiel et à distance, ceux-ci étant retransmis en simultané (et podcastés pour pouvoir être consultés en asynchrone) ;

• Les processus d’évaluation continue et formative seront favorisés pour assurer un apprentissage régulier ;

• Les activités d’enseignement seront, le cas échéant, regroupées en profitant de synergies entre différents cursus intra ou interuniversitaires, y compris à l’international.

L’ULB a débloqué 900 mille euros pour mettre en œuvre cette nouvelle organisation. Elle s’engage aussi à prêter du matériel informatique aux étudiants les plus défavorisés. Une aide pourra également être apportée pour la connexion internet.

Concernant les bibliothèques, des espaces de travail et un accès direct aux collections pourront progressivement être rouverts pour un nombre restreint d’étudiants et membres du personnel avec des règles strictes. En dehors des bibliothèques, des salles d’études seront également rouvertes avec un nombre de places limité. Là aussi, la distanciation physique devra être respectée.

Rien de concret en revanche en ce qui concerne la vie associative, culturelle et festive sur le campus. L’ULB espère la maintenir, éventuellement en élaborant des "stratégies alternatives", mais toujours dans le respect strict des consignes sanitaires.

Examens à distance : des couacs qui génèrent du stress (JT du 27/05/2020)