UCL: un examen en ligne connaît de vrais ratés, l'épreuve sera sans doute annulée

Manifestement, la fiabilité des connexions informatiques n'est pas encore suffisante pour pouvoir organiser des épreuves en ligne...
Manifestement, la fiabilité des connexions informatiques n'est pas encore suffisante pour pouvoir organiser des épreuves en ligne... - © Flickr - Hillary

Les cours en ligne se répandent à l'université. L'UCL en propose déjà une vingtaine. Le professeur de droit Pierre d'Argent a voulu pousser l'expérience plus loin en organisant un premier examen par internet.

Avec son identifiant, l'étudiant accède à un QCM en ligne depuis son ordinateur. Pour limiter les risques de tricheries, il y a plusieurs questionnaires différents, il n'y a pas moyen de revenir en arrière, l'épreuve est chronométrée... Mais dans ce cas-ci, certains étudiants ont rapidement rencontré des problèmes de connexion. "Le système a connu un bug. J’ai vu "erreur". J’ai attendu 8 minutes (…) Moi, j’ai toujours rencontré des problèmes. A chaque question, on devait attendre parfois 30 secondes, parfois deux minutes avant de pouvoir passer à la suite. Sauf que le temps imparti de 30 minutes pour la totalité de l’examen restait maintenu…"

Il y a eu un problème informatique, reconnaît le professeur Pierre d'Argent. "Les informaticiens, tout comme moi, on regrette cet incident. Il faut évidemment veiller à ce qu’aucun étudiant ne soit préjudicié et que si ce type d’évaluation est maintenue à l’avenir, toutes les conditions techniques soient rencontrées pour que cela se passe sans difficulté."

L'examen va sans doute être annulé.

Les évaluations en ligne qui comptent pour du beurre, juste pour s'exercer, font déjà partie du paysage universitaire. Mais pour les vrais examens, manifestement, la fiabilité des connexions informatiques n'est pas encore suffisante, sans parler des risques de tricherie liés à l'identification de l'étudiant qui passe l'épreuve.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK